Vampire Thême
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Out of Control. [PV]

Aller en bas 
AuteurMessage
William Jackson
Végétarien Sevré Fou Amoureux
William Jackson

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 29
Localisation : En centre de désintoxication x).
Clan : Anderson/Jackson.
Humeur : J'ai faim ...
Date d'inscription : 19/06/2009

Mémoire
Age: 307 ans. Mais 20 en apparence.
Espèce: Contre Nature
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Out of Control. [PV] Empty
MessageSujet: Out of Control. [PV]   Out of Control. [PV] Icon_minitimeDim 21 Juin - 16:37

    Dans la maison, pourtant si calme en apparence, une énième crise avait éclaté. Quelle en était la raison ? Solstice avait foudroyé Lynn du regard et Peter s’était levé en lui gueulant d’arrêter de penser à son malheur. Aaron s’était aussitôt levé en gueulant. Alors j’avais décidé de calmer le jeu, aussi brusquement qu’il avait commencé. J’étais descendu de l’étage en trombe, et avant que ça ne dégénère, j’avais attrapé Solstice par le bras en annonçant très fortement que j’avais faim et qu’on allait chasser, point barre. Le sourire de remerciement de Mariana ne m’avait pas échappé, et je trainais la jolie blonde derrière moi afin de mettre le plus de distance possible entre elle et Lynn. Et mon plan pas bien compliqué avait fonctionné. Solstice m’avait accompagnée à la chasse, déjà parce qu’elle était très énervée et ensuite parce qu’elle n’avait pas vraiment le choix. Eh oui, j’étais un être sous sevrage, il ne fallait donc pas que j’aille chasser seul, ou sinon gare à l’hécatombe si je m’approchais trop d’un être humain ! Concentrant toute mon attention sur Peter, je pensais fortement à Lynn, lui demandant mentalement de lui dire de m’attendre pour en discuter. Sans nul doute, Peter avait reçu mon message et l’avait transmis à Lynn, qui devait être en train de passer ses nerfs sur un innocent mur de briques.

    La chasse avait été fructueuse. Solstice avait incriminé Lynn pendant tout le trajet, tandis que je m’efforçais de détendre l’atmosphère, chose rendue difficile par ma propre exaspération. Finalement je laissais tomber et l’ambiance devint lourde et pesante. Solstice finit par comprendre que j’en avais sérieusement marre, alors elle se tut, une mine vexée sur son joli visage. Puis elle me sauta brusquement dessus et me plaqua au sol. Surpris, je la regardais, et je compris à l’odeur. Un humain. Lui tapant sur l’épaule, je lui fis comprendre que ça ne risquait rien. J’étais rassasié, je n’avais pas faim. En fait j’étais parti sans avoir faim, juste pour déverrouiller les choses ! De nouveau, je pensais à Peter, lui demandant mentalement de m’envoyer Aaron, qui arriva deux secondes après. Merci mon frère, t’es génial.

    Quand je rentrais à la maison, Peter était parti au lycée. Lynn semblait encore se défouler sur son mur, ou autre, que sais-je ? Je ne faisais que des suppositions. Bref, j’étais seul. Je m’approchais du piano de Peter pour poser mes doigts sur les touches, sans appuyer. Un jour, je lui demanderais de m’apprendre. On avait tout l’éternité pour ça ... Ou pas. Mais j’étais plutôt confiant en ce qui concernait les Volturi. Confiant, ou un peu trop naïf ? Pour moi, ils ne pouvaient pas nous attaquer puisqu’on était plus nombreux qu’eux. Plus nombreux, et on avait l’appui des lycanthropes, par statut quo évidemment, ça ne garantissait rien. Bref. J’enlevais mes doigts et m’asseyais dans un canapé en attrapant un livre au passage. Oh non. Un livre sur la stratégie militaire. Subitement me revint en mémoire tous les souvenirs que j’essayais d’enfouir. La guerre, le sang, les viols, ma mort. Je reposais le livre avant d’en prendre un autre, totalement au hasard. Des essais. Oui, allez, ça me va. Même si je l’avais déjà lu plusieurs fois ...

    Mais je sentis quelque chose arriver. Un fort sentiment de contrariété, de l’énervement pur et simple. Il semblerait que le mur n’ait pas suffi à ma petite sœur ... Je rangeais le livre et concentrais mon pouvoir sur la nouvelle arrivante. Je détendis immédiatement l’atmosphère, transformant son énervement grandissant en quiétude. Evidemment, elle était tellement sur les nerfs qu’il faudrait certainement que j’augmente le paquet. Ce que je fis, histoire d’éviter une nouvelle crise de nerfs ! Ce que m’avait dit, ou du moins, craché Solstice resterait entre elle et moi, mais maintenant, il fallait que je m’occupe de Lynn ... Avec un sourire, je me poussais pour lui laisser une place à côté de moi.


    « Le mur est toujours debout ou tu te reconvertis en usine de démolition à toi toute seule ? »


Dernière édition par William Jackson le Jeu 16 Juil - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lynn Anderson
Admin| Furie au régime
Lynn Anderson

Féminin
Nombre de messages : 915
Age : 31
Localisation : Toute seule...
Clan : Quel importance? Tout ce que je souhaite, c'est de n'avoir jamais vu le jour
Humeur : Au bord du gouffre
Date d'inscription : 13/02/2009

Mémoire
Age: 256 ans en réalité... Oui oui, j'ai l'air d'avoir 17ans, et pourtant ^^
Espèce: Contre Nature
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Out of Control. [PV] Empty
MessageSujet: Re: Out of Control. [PV]   Out of Control. [PV] Icon_minitimeDim 21 Juin - 18:15

    Comment avais-je pu être aussi bête ? Non mais vraiment, il y a des moments où je me le demande sérieusement. Moi qui avais cru que Solstice se serait un peu calmé avec le temps, je m’étais lourdement trompée. J’avais pris l’habitude depuis que Keith était entré dans ma vie, et ma première querelle avec ma sœur, de ne plus me retrouver dans la même pièce qu’elle. C’était le mieux pour éviter les conflits, et des lors, je m’arrangeais pour la tenir hors de ma vie, même si cela n’était pas facile. Très souvent j’eu envie de me rendre dans sa chambre de lui dire combien j’en avais assez de cette situation, que je l’aimais et que je ne voulais pas la perdre. Peter m’avait toujours empêché de le faire, me disant de laisser le temps faire son action, et Mariana m’avait certifié elle aussi que je devais me montrer patiente. Je n’y arrivais plus pourtant, et l’absence de ma blondinette dans mon existence me pesait énormément…

    J’avais décidé alors, d’essayer de faire un pas vers elle, vu qu’elle était trop fière pour le faire. J’avais espéré énormément que cela marcherait, même si je n’y avais pas vraiment cru. Une nouvelle fois, tout explosa au moment même ou je vins vers elle et qu’elle sentit mon odeur trop proche. Un seul de ses regards avait suffit à me déstabiliser, et me faire sentir dès plus malheureuse. Mon grand frère biologique intervint au quart de tour, et une dispute s’en suivit entre lui et Solstice. Moi je m’étais contentée de broyer du noir, « cachée » derrière celui qui me protègerait toujours quoi qu’il puisse se passer. William avait finit par s’en mêler et éloigner ma « jeune sœur » prétextant qu’il avait besoin de chasser et qu’elle devait l’accompagner, même si ses yeux montraient le contraire. Mais qu’importe. Aaron s’était chargé avec Mariana de calmer l’ainé des Anderson, tandis que moi bah, je n’avais pas bougé d’un pouce, trop malheureuse.

    Pourquoi cela devait-il m’arriver à moi ? Je n’avais pourtant rien demandé du tout, rien du tout. Je n’avais pas voulu qu’Il me vole ma vie, non jamais. Je ne voulais pas qu’Il soit toujours dans mes pensées et que son odeur soit devenue une vraie drogue pour moi. Je n’avais jamais désiré à devenir accros à lui, et à ne pas pouvoir me passer de sa présence. Si seulement nos chemins ne se seraient jamais croisés, si seulement… J’en avais assez, oui assez de tout. Je prenais tous les reproches, toute la colère de ma sœur alors que n’y pouvait rien. Je n’avais aucun contrôle sur ce qui se passait, vraiment aucun. Mais ça, tout le monde s’en fichais, et Solstice la première. Peu leur importait que je souffre de tout cela oh oui. Tout ce que tous voyaient, c’est que j’étais sois disant heureuse d’être tombée amoureuse d’un humain. Youhou ! Génial, que je suis contente ! Oh bien sur, je ne dis pas, ils ne sont pas tous contre moi. Si c’était le cas, j’aurais déjà quitté le manoir et le clan. Jamais je ne leur imposerais ma présence, jamais. Je les aime trop pour ça…

    Mes parents, et surtout Peter, me soutiennent, mais je sais très bien qu’ils partagent l’avis de ma sœur concernant le fils du maire. Mariana pour ça part parait des plus enchantée, comme si cela était tout à fait normal. J’appréciais son enthousiasme cependant dès fois, elle m’exaspérait, dans le sens où pour moi, il n’y avait pas de quoi se réjouir. Quand à Aaron et Willy, et bien, ils faisaient comme si de rien n’étaient, ne voulant pas prendre parti, ce que je comprenais, même si cela ne m’empêchait pas d’en souffrir. Ma famille me manquait. Tous ses moments de complicités que l’on pouvait partagé avant avaient été balayés, et tout cela, à cause de moi et moi seule. Dieu que je m’en voulais pour tout ce qu’ils avaient à endurer, et plus particulièrement pour tout ce que devait endurer Solstice. J’étais malheureuse, mais elle devait l’être encore plus que moi. Que je suis égoïste, en plus d’être faible et la cause de tous ses problèmes…

    J’avais besoin de prendre l’air, de changer de climat. Et si je partais dans un autre pays, dans une autre région ? Et si je quittais tout ? Cela serait tellement plaisant l’espace de quelque temps de ne plus avoir le moindre problème. Pourtant, jamais je ne pourrais le faire, jamais. A cause de moi, des lycans et des Volturi nichaient pas loin de Watson Lake. Je ne pouvais fuir face à eux, et les laisser s’en prendre à mes proches. Et puis, il y avait Keith, que je ne pouvais m’empêcher de surveiller et de veiller sur lui. Je rêvais de longs et lointains voyages, savant très bien que cela resterait du fictif. Que j’en avais marre de ma vie, que j’en avais marre de tout. Tout ce que je voulais c’était tout oublier. A défaut de pouvoir le faire, je décidais de regagner ma chambre et d’y faire les cents pas sans que l’on me dérange. Je me sentais tellement mal et en colère contre moi-même que je décidais de chantonner l’hymne national pour que Peter ne puisse lire en moi. Je voulais rester seule avec moi-même. Il vint me trouver pour me dire que William voulait me parler, et pour me dire qu’il me retrouverait en cours plus tard. Youé c’est ça…

    Une fois qu’il fut parti accompagné de Mariana, je ne pus m’empêcher de laisser sortir ma colère, ou plutôt ma rage et ma peine. Sautant par la fenêtre, j’atterrissais trois étages plus bas pour venir taper dans le vieil abri de jardin en brique qui ne servait plus depuis très longtemps. Si j’aurais pu, je me serais mise à pleurer, pleurer sans m’arrêter tout en déversant ma haine sur le pauvre mur qui m’avait rien demandé. Si seulement je pouvais revenir en arrière, et laisser le jeune homme se faire renverser par la voiture. Si seulement je ne m’étais pas rendue à White Horse ce jour là, et que j’étais restée avec mes frères. Si seulement je n’avais pas suivis la voyante de la maison allait sois disant s’acheter des habits. Avec ses si comme on dit, on pourrait mettre New York en bouteille. A présent, je n’y pouvais plus rien, mise à part assumer tout ce qui passait et continuer à vivre… Je finis par entrer dans la maison, après que le mur ne soit plus que poussière, et que mes vêtements et mes cheveux soient envahis par cette dernière. J’étais toujours en colère, mais rien ne pourrait clamer cette dernière, rien du tout. J’eu la surprise sur le coup d’y trouver William, qui m’était, je devais bien l’avouer sorti par la tête. Aussitôt je le sentais déverser son pouvoir sur moi, pour m’apaiser. Je ne voulais pas qu’il le fasse, pas cette fois. C’était de ma faute, et je devais suivre et faire avec.

    Son pouvoir était pourtant plus fort et eu raison de moi bien vite. Je n’avais plus la volonté de lutter de toute façon, j’étais trop malheureuse pour ça. Je répondis à son sourire tristement, à un point que même un humain aurait pu lire à travers mon visage qui restait d’habitude toujours de marbre. Se serrant un peu sur le canapé, il me fit comprendre de venir prendre place à côté de lui, avant d’essayer de détendre l’atmosphère en plaisantant. Je n’avais malheureusement pas le cœur à ça, et me contenta de lui dire non de la tête. Même si j’avais envie d’être seule et de broyer du noir toute la journée, je ne pouvais pas esquiver mon frère. C’était mon frère après tout. Croisant rapidement un miroir, je ne pu m’empêcher de pousser un soupir de dépit en voyant l’état dans lequel j’étais. Si je m’installais sur la banquette aussi sale, Abigaël ne serait vraiment pas contente du tout. Je n’avais vraiment pas envie de ça, du coup, j’enlevais en quelque secondes mes vêtements me retrouvant en simple soutient gorge et boxer. William était certes présent, mais cela ne me gênait en rien d’être aussi peu vêtue, dans le sens où il était mon frère, et que j’étais sa sœur. Il m’avait déjà vu en maillot de bain. C’était exactement la même chose… Prenant place à côté de lui je vins lâcher un nouveau soupir avant de lui dire



    ~J’en ai marre Willy… Tellement… Pourquoi est-elle comme ça avec moi, pourquoi ? Pourquoi à chaque fois que je croise les regards de Sacha, Abi, et même Pet’ je ne peux que me sentir coupable de quelque chose que je n’arrive pas à contrôler ? Pourquoi ??!! J’aimerais tant que tout ne soit qu’un cauchemar et de n’avoir jamais posé les yeux sur Lui !


    J’avais dis le « lui » avait un ton tellement négatif, tellement colérique. Je le détestais tellement oh oui, tellement. Tout autant que je l’aimais. Je reversais d’un simple coup de pied la table basse, l’envoyant valser plus haut, avant de ramener mes jambes contre mon poitrine et d’y enfouir mon visage… Dans un murmure, je prononçais alors des paroles, plus destiné à moi-même qu’à mon frère à mes côtés


    ~Je n’en peux plus… Si seulement tout pouvait s’arrêter. Si seulement je n’avais pas tout gâché à cause de Keith… Notre famille ne serait pas en train de se détruire. Tout est de ma faute, et je m’en veux tellement…

_________________
Out of Control. [PV] 2955ojn Out of Control. [PV] Avkristen9
(c)Cristaline||rosieslullabi
__Lynn Anderson
Si j't'attrape
Je t'bouffe !

Revenir en haut Aller en bas
http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/
William Jackson
Végétarien Sevré Fou Amoureux
William Jackson

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 29
Localisation : En centre de désintoxication x).
Clan : Anderson/Jackson.
Humeur : J'ai faim ...
Date d'inscription : 19/06/2009

Mémoire
Age: 307 ans. Mais 20 en apparence.
Espèce: Contre Nature
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Out of Control. [PV] Empty
MessageSujet: Re: Out of Control. [PV]   Out of Control. [PV] Icon_minitimeMer 24 Juin - 0:01

    Ah, rien qu’à voir sa tête, ma jeune sœur ne voulait pas que j’use de mon pouvoir sur elle. Et elle tentait d’y résister ? Oh, cela devenait presque comique. Qui était le grand, sournois, machiavélique manipulateur des émotions d’autrui ? Eh bien, moi. Enfin ... Heureusement que ma seule grande ambition personnelle était de me sevrer au plus vite, car sinon, bonjour les dégâts. Oui, il m’était fort simple d’obliger les gens à m’aimer, ou inversement, à me craindre ... Et en poussant vraiment loin mon pouvoir, je pouvais faire quelque chose que je mettais en tabou extrême, faire peur. Créer la peur dans le cœur de quelqu’un et l’obliger à fuir ... Impensable pour moi. Pour le moment. Sans nul doute que si quelqu’un touchait à ma famille, ou pire encore, à Mariana, il aurait, sans nul doute, peur. Très peur.

    Je n’augmentai pas le volume de mon pouvoir, de toute façon elle ne pouvait pas me résister. Elle s’installa à côté de moi – s’affala eut été plus juste – après avoir enlevé ses habits. Elle se retrouvait donc en boxer. Oh, ceci aurait très certainement fait réagir de nombreux garçons, voire tous, mais pas moi. C’était ma sœur, et j’avais l’habitude. Elle-même avait du me voir nu une ou deux fois sans que nous n’en éprouvions la moindre pudeur. Elle s’affala donc à mes côtés et dans un souffle, me dit tout ce qu’elle avait sur le cœur. J’étais déjà au courant de ces choses, ce qui ne m’empêchait pas de compatir à chaque fois. Lynn traversait, tout comme moi, une période très compliquée au milieu de ces temps troublés, il fallait donc qu’on se serre les coudes au lieu de lui plonger la tête sous l’eau, comme la famille le faisait pour moi. Et si on le faisait pour moi, pour mon sevrage, pourquoi personne ne se donnait la peine de le faire pour elle ? Ce n’était pas plus compliqué après tout.


    que je ne fais que t’écouter sans agir. De Solstice parce que sa jalousie maladive la tuera. De Aaron parce que sa passivité sans bornes ne sert à rien d’autre que donner l’impression à Solstice qu’il la soutient. De Peter parce qu’il prend trop facilement la mouche et envenime les choses. De Mariana, car elle te soutient sans rien faire, tout comme moi. De Sacha et Abigaël, qui ne veulent pas s’en mêler et qui pourtant le devrait. Et de toi aussi, car tu te sens coupable pour tout le monde alors que tu ne le devrais pas. »

    J’allais continuer quand Lynn donna un violent coup de pied dans la table, l’envoyant se fracasser sur le mur d’en face. Je fis une grimace. Non pas à cause de l’acte tout aussi puéril qu’irréfléchi de ma sœur, mais pour une autre raison, bien plus importante à mes yeux.


    « Abigaël aimait beaucoup cette table, Lynn. »


    Nous risquions d’en prendre plein la tête quand notre mère s’apercevrait de ce détail quelque peu gênant. Oh, pas grand-chose, juste une table en verre totalement brisée et des petits morceaux de partout. Ca pouvait se recoller, oui, à condition d’y passer plusieurs générations. Pour moi, ce n’était pas un réel problème, pas plus que pour Lynn, mais il fallait que pendant ces générations en question, Abigaël s’éloigne de la maison.
    Je sortis de mes pensées en voyant ma sœur se recroqueviller sur elle-même en se maudissant de tous les noms d’avoir rencontré ce garçon. J’accentuai alors mon pouvoir pour transformer son profond désespoir en calme, seule chose qu’elle accepterait. C’zut été bien trop mesquin de le transformer en joie ... Même si je savais que Solstice l’aurait fait sans hésiter. Eh bien, heureusement que je n’étais pas Solstice. Je la pris dans mes bras, et je murmurai, sur le même ton qu’elle :


    « Tu n’as rien gâché du tout. L’amour n’est pas une chose qui se contrôle, Lynn. Ma rencontre avec Mariana est un bon exemple à mes yeux. Je rencontre les mêmes problèmes que toi, à une autre échelle. Regarde, je suis le seul de cette famille à me battre comme un forcené pour passer du sang animal au sang humain. Toi, tu te bats pour que la famille accepte ton amour. La prochaine fois que notre sœur fait des siennes, rappelle lui d’un ton sec que l’amour ne se livre pas à domicile et qu’avant d’être un vampire, Aaron était un humain. Cela devrait lui rabattre le caquet quelques instants. »


Dernière édition par William Jackson le Jeu 16 Juil - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lynn Anderson
Admin| Furie au régime
Lynn Anderson

Féminin
Nombre de messages : 915
Age : 31
Localisation : Toute seule...
Clan : Quel importance? Tout ce que je souhaite, c'est de n'avoir jamais vu le jour
Humeur : Au bord du gouffre
Date d'inscription : 13/02/2009

Mémoire
Age: 256 ans en réalité... Oui oui, j'ai l'air d'avoir 17ans, et pourtant ^^
Espèce: Contre Nature
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Out of Control. [PV] Empty
MessageSujet: Re: Out of Control. [PV]   Out of Control. [PV] Icon_minitimeJeu 25 Juin - 10:55

    Il y a des moments dans la vie où on aimerait tout plaquer, partir loin sans un regard derrière nous. Plus les mois passés, et plus cela me revenait sens cesse en tête. Il fallait que je m’en aille, j’en avais vraiment assez. Vivre dans ce manoir me devenait de plus en plu dur. Oh, je ne l’avais pas encore fais pour deux raisons, deux seules raisons qui me retenaient de faire mes bagages, deux raisons qui étaient liés par un même sentiment : l’amour. En partant, je laisserais derrière moi ma famille, une famille qui représentait tant pour moi, qui était toute ma vie, mon existence. Je n’avais jamais vécu plus de deux jours loin de mes parents. Je devrais également renoncer à Keith, et accepter l’idée de ne plus le voir, de ne plus sentir son odeur, de le perdre et que ma vie en devienne fade. Je ne voulais pas, mais ses derniers temps, mon existence était devenue trop insupportable. Plus les jours passés, et plus cette envie me hanter l’esprit. Peut-être devrais-je tout simplement, sinon, me trouver un appartement dans la petite bourgade dans un premier temps ? Ainsi je resterais proche de Lui, et d’Eux, sans vivre sous le même toit que Solstice ? Je ne savais pas encore ce que j’allais faire, et si c’était possible. Je savais que j’étais le problème dans toute cette histoire, que c’était à cause de moi que tous se déchiraient. C’était à moi de partir et non pas à ma première petite sœur. J’avais merdé, et je devais assumer.

    La fuite n’était pas une solution, mais serait tout de même bien pour eux. Avec les Volturi dans le coin et les loups garous, je ne pouvais plus être un sujet de discorde. Notre union faisait notre force, notre division serait notre perte. Sans moi, mon clan serait encore un mesure de combattre les autres vampires et ne pas se faire attaquer par les enfants de la lune. Avec moi, je n’étais plus sur de moi. On se déchirait trop, et plus le temps allait passer, plus un fossé se creuseraient en notre sein, pour former deux groupes. Je ne voulais pas ça. Mes proches méritaient mieux. Aujourd’hui encore, après l’épisode qui venait de se passer, je me disais que c’était vraiment ce que je devais faire. Quitter enfin le cocon familial, rester quand même dans les parages et attendre que les choses se tassent un peu. J’avais eu beaucoup de chance que Peter n’est pas encore lu cette idée dans mon esprit, ni que Mariana ne l’ai vu également. Ma décision se faisait de plus en plus sur au fils des jours, bien que dès fois, je me disais que je serais incapable de les laisser derrière moi. Je les aimais tant. J’avais besoin de leur présence, de les savoir à mes côtés, qu’ils seraient toujours là pour moi. Mon affection pour eux n’avait aucune limite, tant elle était importante. C’était ce qui me retenait et me faisait douter.



    ~ Non Willy, tu te trompes. Je suis la seule source de tout ce qui arrive la seule. Vous n’avez rien du tout à vous reproché vous, tout est de ma faute tout. Ni Sacha, ni Abigaël, ni Aaron, ni Mariana, ni toi n’êtes en tord en ne prenant pas partie. Je ne veux pas que vous le fassiez de toute façon… Quand à Peter, il essaye juste de me protéger, comme il l’a toujours fait. Et pour ce qui est de Solstice, c’est elle qui a raison en disant que je suis la seule fautive à cette situation… Si tu pouvais savoir combien je me déteste… Surement autant que je le déteste !


    Ne pouvant plus supporter cette situation, ne pouvant plus refouler ma colère, je donnais un violent coup de pied dans la belle table basse de ma mère, n’y pensant pas sur le coup. Cette dernière s’écrasa contre le mur, s’abimant fortement au passage. Mais qu’importe. J’avais tant de chose d’autre en tête que je n’y pensais pas. J’étais trop malheureuse en cet instant, et même les paroles de mon frère ne pourraient pas changer quelque chose. Je me haïssais trop pour ça. Les vampires ne pouvaient pas pleurer, cependant cela ne nous empêchait pas d’être énormément malheureux. Si j’en avais été capable, des larmes seraient tombées sur mes joues, alors que je vins me replier sur moi-même désespérée. Je sentis de nouveau le pouvoir de mon frère se déverser sur moi, mais ne lutta pas contre même si j’en avais envie. A quoi bon ? Je ne serais pas à la hauteur. D’ailleurs ses derniers temps, je n’étais pas à la hauteur dans tous les domaines, tout court en fait. Tout ce que je voulais, c’était l’oublier lui, que Solstice redevienne la sœur qu’elle a toujours été pour moi et que ne soit qu’un mauvais cauchemar, qui ne se reproduira jamais. Je ne voulais plus aimer ce maudit humain, je ne voulais plus qu’il soit dans ma tête et dans mon cœur. Je voulais qu’il disparaisse de ma vie tout simplement, aussi vite qu’il y était entré. Le sentiment d’amour n’était pas pour moi, je n’en voulais pas. Il ne m’avait apporté que des malheurs. Il était une bénédiction pour mes proches, mais une malédiction pour moi. Oui, il n’y avait pas d’autre mot pour le décrire à mes yeux… Quand William me prit dans ses bras, je me laissais faire, venant me blottir contre lui, contre sa douce chaleur réconfortante, bercé par sa voix sublime. Cela était plus réconfortant, plus sécurisant à mes yeux que tout pouvoir dont il aurait pu faire preuve à mon égard.


    ~ Si seulement la situation était la même que les votre… Ce n’est pas le cas, et je ne veux pas de cette amour Willy, je n’en veux pas. Vous n’avez pas accepté ce dernier, car je ne veux pas le faire moi-même. Mais je suis trop faible pour arriver à lutter contre, je suis trop faible… Je ne suis pas une bonne sœur ni une bonne fille pour vous. Je vous impose une situation délicate et vous divise. Toi, tu nous uni, et nous avons tous un très grande admiration pour ce que tu fais pour Mariana… Moi, je ne suis qu’une déception rien de plus. S’il te plait, n’utilise pas ton pouvoir sur moi, je mérite mon état, et je ne veux pas que tu le changes. Je dois assumer mes erreurs jusqu’au bout, vous n’avez pas à le faire pour moi… Et pour ce qui est de Solstice, faudrait-il encore que je puisse en placer une et que j’en ai envie. Elle a raison Willy, tellement raison à mon sujet. Regarde moi, je suis vraiment lamentable et en plus, je suis en train de te déranger avec mes soucies


    Me dégageant de son étreinte, je me levais du canapé pour me retrouver en une seconde devant l’escalier qui menait aux étages supérieurs. Je ne lui laissais pas le temps de me répondre, puisqu’une minute plus tard, j’avais déjà grimpé les trois étages jusqu’à ma chambre. Dans cette dernière, j’enfilais ma première robe qui me venait sous la main, avant de d’abaisser mon poing dans mon miroir, qui se brisa en plusieurs morceaux. Certains restèrent planté dans ma peau, et je vins les enlever en secouant violement et rapidement ma main. J’eu l’espace de quelques secondes des éraflures, d’où s’échapper un peu de sang, avant qu’elles ne se referment quelques instant après, ne laissant aucun marque. Je m’assied ensuite dans un coin de ma chambre, et me recroqueviller de nouveau sur moi-même. Je me détestais tellement de tous leur imposer mon problème, de tous les gêner plus qu’autre chose. Eloigné du pouvoir de mon frère, j’eu l’impression que mon cœur se retrouvait de nouveau dans un étau, et se faisait poignarder violement.

_________________
Out of Control. [PV] 2955ojn Out of Control. [PV] Avkristen9
(c)Cristaline||rosieslullabi
__Lynn Anderson
Si j't'attrape
Je t'bouffe !

Revenir en haut Aller en bas
http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/
William Jackson
Végétarien Sevré Fou Amoureux
William Jackson

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 29
Localisation : En centre de désintoxication x).
Clan : Anderson/Jackson.
Humeur : J'ai faim ...
Date d'inscription : 19/06/2009

Mémoire
Age: 307 ans. Mais 20 en apparence.
Espèce: Contre Nature
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Out of Control. [PV] Empty
MessageSujet: Re: Out of Control. [PV]   Out of Control. [PV] Icon_minitimeVen 26 Juin - 22:16

    Lynn voulait s’en aller, et essayait de le cacher à la maisonnée. Elle le cachait tellement bien que je l’avais lu sur son visage dès la première fois où elle y avait pensé. Mariana avait certainement du le voir mais avait eu le tact de ne pas en parler. Quand à Peter ... Eh bien, il suffisait de ne pas y penser en sa présence. Plus facile à dire qu’à faire, je sais. Je regardai Lynn détruire la table de ma mère juste après avoir répondu à ma tirade. Pour moi, elle avait tout faux, mais comme disait un philosophe, dont le nom m’échappait en cet instant, la vérité est de savoir que chacun possède sa propre vérité. Je la pris dans mes bras pour la réconforter, tissant autour de nous un cocon rassurant. Elle se blottit contre moi et me laissa parler, sans toutefois avoir l’air convaincue par ce que je lui disais. Et finalement elle me répondit, assez vertement il faut l’avouer.

    Que disait-elle, que personne n’avait accepté son amour envers le fils du maire ? Vrai et faux en même temps. Mais que pouvait-on dire face à ça ? Le cœur a ses raisons que la raison ignore. Il était un humain mais aurait pu être un vampire, ou encore un loup. Mais ça ! Croire que personne ne la soutenait ! Mon indignation était tellement élevée que mon cocon, tissé avec soin, vola brusquement en éclats. C’était la meilleure ! Et je faisais quoi, là ? Et Mariana, qui le surveillait pour elle, faisait quoi, aussi ? Avant que j’ai eu le temps de répondre, elle s’était levée et avait monté les escaliers. Je restai figé, trop bouillant pour bouger. J’inspirai à fond, puis j’expirai. Elle venait de toucher une corde sensible dans mon amour-propre. Je me relevai brusquement, renversant le canapé en arrière sous la force de mon geste, et je montai quatre à quatre dans sa chambre, où je la vis faire un geste d’une puérilité totale, taper dans son miroir et le briser sous le choc. Là, j’étais énervé, et il suffisait de regarder mes yeux, qui tournaient doucement au noir, pour s’en apercevoir.


    « Comment oses-tu dire ça ?! Au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, Lynn Anderson, Mariana surveille Keith quasiment toute la journée, et moi, je m’occupe de te remonter le moral, pendant que Peter te défend ! Et ce n’est pas avec des si qu’on règlera le problème ! »

    Et hop, ma voix se mit brusquement à monter. Et pour ceux qui ne l’avaient pas remarqué, je n’avais pas dit que c’est comme ça qu’elle règlerait, mais on. Ca voulait bien dire ce que ça voulait dire, non ? Mais là, j’étais tellement énervé que j’allais laisser sortir des trucs que je regretterais plus tard, bien que je les pense fortement.

    « Ce n’est pas en te laissant porter doucement par le vent que tu iras mieux ! Heureusement, que je vous unis, avec la bonne volonté flagrante de certaines personnes ! Dont toi ! Prends les choses en main et va parler à Keith, c’est compris ?! Et ne laisse pas Solstice te marcher sur les pieds tout en laissant à Peter le soin de te défendre ! Tu es plus vieille qu’elle, alors défends-toi un peu quoi ! Arrête de t'apitoyer et agis ! »


    Très court silence. Puis je repris, toujours aussi énervé.

    « Et ce n’est pas ton idée de quitter la villa pour prendre un appartement qui va arranger les choses, bien au contraire ! Il faut qu’on soit unis, on est une famille, oui ou non ?! Une famille, ça a ses moments de plaisirs comme ses coups de gueule ! Si tu pars Lynn, si tu pars ... »

    Je coupai ma phrase, trop indigné pour poursuivre. J’inspirai un grand coup et la finit, laissant tomber ça comme le couperet d’une guillotine.

    « On viendra te chercher par la peau du cou, et ce même si tu n’es pas d’accord, tu m’entends ?! »


    Un silence de mort tomba. Je m’appuyai sur le mur, sentant ma faim qui commençait doucement à venir. Eh oui, c’est ça d’être sevré. Quand je rentre dans une très grosse colère, j’ai le contrecoup du choc ensuite. Et encore, je n’avais rien cassé ! Je soupirai, et finit par me relever. Allez, sortons d’ici avant de faire une catastrophe.

    « Je crois que je vais retourner dans le salon. Et tu ne m’ennuie pas avec tes soucis. »


    Je refermai la porte derrière moi, et descendis quatre à quatre les escaliers. Arrivé en bas, je relevai le canapé pour m’asseoir dessus. Je venais de péter les plombs, et bien comme il faut, ce qui n’était peut-être pas une bonne chose. D’après Sacha, mes coups de gueule sont rares mais impressionnants. Le premier auquel ils avaient assisté, c’était quand j’avais appris que je ne devrais plus boire de sang humain. J’avais craqué au bout d’une journée ... Et j’avais tempêté, mort de faim. Coups de gueule rares mais impressionnants ? Il ne me restait plus qu’à espérer que j’avais été assez impressionnant pour faire réagir Lynn, dans le bon sens du terme.


Dernière édition par William Jackson le Dim 9 Aoû - 19:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lynn Anderson
Admin| Furie au régime
Lynn Anderson

Féminin
Nombre de messages : 915
Age : 31
Localisation : Toute seule...
Clan : Quel importance? Tout ce que je souhaite, c'est de n'avoir jamais vu le jour
Humeur : Au bord du gouffre
Date d'inscription : 13/02/2009

Mémoire
Age: 256 ans en réalité... Oui oui, j'ai l'air d'avoir 17ans, et pourtant ^^
Espèce: Contre Nature
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Out of Control. [PV] Empty
MessageSujet: Re: Out of Control. [PV]   Out of Control. [PV] Icon_minitimeSam 18 Juil - 13:42

    [hj= désolée c’est assez nul >.>‘]

    Depuis ma naissance en vampire, je ne m’étais jamais sentie aussi mal. IL m’était déjà arrivée à penser à mettre fin à mon existence éternelle, notamment quand Peter nous avait quitté pendant cinq ans, sans prévenir personne. Mais ce n’était rien comparé à ce que je ressentais ses derniers jours. Tout dans ma vie se barrait en cacahouète, contre moi, sans que je ne puisse y faire quelque chose. Je m’étais égueulée avec ma sœur adorée, je m’étais mise à dos mon grand frère lors d’une de nos parties de chasse; lui ayant dit des choses affreuses que je ne pensais pas, mais qu’il n’oublierais pas. Il y avait Keith et Jefferson que je faisais souffrir sans le vouloir. Et maintenant c’était William qui se m’était en colère contre moi et que je faisais sortir de ses gongs. J’en avais assez d’être la cause de tant de problème, vraiment. La meilleure solution serait que je parte, et que je me fasse oublier pendant quelques temps. Oui. Et avec un peu de chance, tout se résoudrait au fur et à mesure et pour le mieux pour tout ceux qui comptait pour moi.

    Les propos de mon frère de cœur me blessèrent énormément, tant il était vrai. Une nouvelle fois, même si cela n’avait pas été son intention, il me prouvait que j’étais la cause de bien des mots dans notre famille. J’imposais à Mariana une surveillance accrue sur Keith, à son âme sœur de me remontrer le moral et d’unir notre clan, et à celui qui comptait le plus pour moi en se bas monde, de me défendre et avoir des problèmes par ma faute. Il m’assaillit d’un flot de parole, comme s’il avait retenu cela depuis très longtemps, et qu’il n’avait pas osé le dire plus tôt. Selon lui, je devrais parler à Keith, mais pour lui dire quoi? Que j’étais une vampire et qu’entre nous tout était possible. Bien sur, il me suffirait que j’aye le voir et lui dire : «  Salut Keith, je t’aime, mais vu que tu es un humain et que moi je suis une suceuse de sang, qui a déjà pensé à te tuer pour m’abreuver de toi, tu devrais m’éviter? » Mais bien sur et la marmotte…

    Quand il parle de Solstice, je ne pus m’empêcher de sentir ma colère et ma tristesse reprendre le dessus sur le peu de calme que j’avais retrouvé. Comme si j’étais du genre à me battre avec ma sœur, et ne pas la laisser me marcher sur les pieds. Oui, j’étais sa grande sœur techniquement, et c’était pour cela que je ne disais rien. Si je l’ouvrais, si je me « rebellais », je détruirais totalement notre famille, les obligeant tous à prendre partie. C’est ce qui arrivait déjà à chaque fois que Peter me défendait alors que je lui demandais de ne rien faire. Cela ne faisait qu’augmenter le conflit. Je préférais de loin me taire et préserver le peu de lien qui nous restait, plutôt que de tout détruire. C’est une des raisons qui me pousse à vouloir quitter la maison, pour calmer le jeu.

    Dès fois, j’avais vraiment me doute quand au fait qu’il ne pouvait pas lire dans les pensées. Il devina sans mal que je pensais de plus en plus à m’en aller, et m’affirma que cela n’arrangerait rien, car nous serions vraiment désunis. Même si ne voulait pas le voir, c’était déjà le cas. Plus les disputes se faisaient fréquentent, plus notre union devenait fragile. Si je pliais bagage, ils retrouveraient un minimum de calme. Et bien entendu, je ne serais jamais loin, ne pouvant me passer de leur présence. Disons juste que je ne serais plus sous le même toit qu’eux. Tout le monde doit prendre un jour ou l’autre son envol, et j’avais l’impression que c’était à mon tour de le faire, qu’il était temps que je le fasse, pour le bien de tous, mais aussi pour le mien. L’ambiance n’était plus vivable, quoi qu’en dise William, qui venait de quitter ma chambre en colère…

    J’attendais quelques instants, seule dans ma chambre avant de bouger. Même si cela n’avait pas été son intention, je venais de me fixer quand à mon éventuel dépars. Je pris un sac et y foula quelques habits, mon ipod, mon portable et son chargeur, quelques cd de musique qu’avait composé Peter, mes livres de cours, un peu d‘argent et mes clefs de voiture. Il était impératif que je m’éloigne d’ici. Je n’étais pas sure de vouloir partir définitivement, mais je devais le faire quelques jours. J’allais devenir folle sinon, folle de tristesse et de remord. Je pourrais ainsi leur laisser un peu d’air libre et frais. Et puis, avant un peu de chance, et bien je manquerais à Solstice, et elle s’apercevrait de son attitude? Je n’y croyais pas vraiment mais bon, on ne sait jamais après tout. Jamais depuis ces derniers mois, je n’avais été aussi sure d’une décision. C’était la bonne, j’en avais la certitude, et personne ne pourrait m’en empêcher. C’est cette idée en tête que je descendais dans le salon.



    ~ Je m’en vais Willy, quelques jours tout du moins. Je ne vous quitte pas, ni de fuis, juste prend un peu de distance. Nous en avons tous besoin, quoi que tu en dises. On se verra toujours au lycée de toute façon, ou dans un autre endroit en dehors d’ici en tout cas. Posant mon sac par terre, je m’approchais sereine de mon frère en quelques secondes, pour le prendre dans mes bras quelques secondes, avant de m’écarter de lui Je vous aime tous sans fin, toi mieux que quiconque le sait, mais j’ai besoin de m’éloigner un peu. Il le faut pour le bien de notre famille. Et parce que nous sommes une famille que je dois le faire. Vous avez besoin de penser à autre chose, et j’obligerais Mary à ne pas surveiller ni Keith, ni moi pendant un temps. Si elle a autant confiance en moi qu’elle l’affirme, elle le fera. Quand à toi, n’utilise pas ton pouvoir sur moi, pour me faire douter et changer d’avis, je te l’interdis. Je parlerais à Sacha, Abi, et Peter plus tard, dès que je les verrais.

_________________
Out of Control. [PV] 2955ojn Out of Control. [PV] Avkristen9
(c)Cristaline||rosieslullabi
__Lynn Anderson
Si j't'attrape
Je t'bouffe !

Revenir en haut Aller en bas
http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/
William Jackson
Végétarien Sevré Fou Amoureux
William Jackson

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 29
Localisation : En centre de désintoxication x).
Clan : Anderson/Jackson.
Humeur : J'ai faim ...
Date d'inscription : 19/06/2009

Mémoire
Age: 307 ans. Mais 20 en apparence.
Espèce: Contre Nature
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Out of Control. [PV] Empty
MessageSujet: Re: Out of Control. [PV]   Out of Control. [PV] Icon_minitimeDim 9 Aoû - 19:55

    [Désolée du retard --'. J'ai bien aimé ton rp tu sais =).]

    J’avais perdu les pédales. Mais qu’est-ce qui m’avait pris de péter un plomb comme ça ? Moi, pourtant connu pour mon calme légendaire à toute épreuve, moi qui avais entraîné, dirigé d’une main de fer des centaines d’hommes, voire des milliers, qui les avait envoyés à la mort sans le moindre scrupule, j’avais pété un plomb pour ... Ca. Un truc très stupide, une fille aimant un garçon. C’était un peu plus compliqué que cela, vu que Lynn était une vampire, et Keith un humain. Mais je commençais à beaucoup m’en vouloir d’avoir gueulé comme ça sur ma pauvre sœur, qui ne demandait qu’un peu de compassion. Merde, j’avais foiré. Si j’avais pu, j’aurais pleuré. Je regardais le cadavre de la table basse, détruite sous le choc du coup de pied de ma sœur, me demandant pourquoi la vie était si compliquée. Un peu de simplicité nous ferait le plus grand bien ! Comme elle avait été simple, ma rencontre avec Mariana ! Elle m’avait ensorcelée, totalement, et je l’avais suivie, comme je l’aurais suivie si elle était partie à l’autre bout du monde. Qui n’existait pas d’ailleurs, vu que le monde était rond. Vous n’imaginez même pas ma surprise quand on m’a appris ça ... A mon époque, 1600 et des poussières, on en était restée à la théorie du monde plat avec le soleil tournant autour. Tout ce que j’avais appris en devenant un Anderson m’avait réellement transformé. Un monde rond tournant autour du soleil, et d’autres planètes. Des avancées en médecine, science, mathématique, armement ... En effet, hein, on fait plus de mal avec une bombe nucléaire qu’avec nos fusils de l’époque qui pourraient passer pour des jouets. Des jouets valant leur coût en or. Mais qu’importe, c’était mon arme et je ne la vendrais pas.

    Elle ne descendait pas. Je l’entendais au premier étage, qui rangeait des affaires dans un sac. Non, Lynn, très mauvaise idée. Je t’en supplie, reste. Le cliquètement m’avertit qu’elle prenait ses clés de voiture. Lynn, c’est une très mauvaise idée. Arrête, je suis désolée. Un froissement singulier. Elle prenait des affaires dans son placard. Lynn, si tu t’en vas, je ne me le pardonnerais pas, j’ai été trop cruel envers toi. Ces bruits me disaient qu’elle prenait des CDs, et sin Ipod. Son téléphone, et son chargeur. Merde, j’avais réellement gaffé sur ce coup là. Je ramenais mes jambes sur le canapé, prenant une position fœtale et fermant les yeux. Elle allait s’en aller, et c’était de ma faute. Rien de ce que je ne pourrais lui dire ne la retiendrait. Ni même mes précédentes menaces, car bien sûr, tout le monde respecterait son choix, et personne n’irait la chercher. Nous la laisserions juger du moment où elle reviendrait. Nous nous y attendions, de toute manière. Peter avait trouvé les annonces dans sa chambre, Mariana les avaient déjà vues, et moi ... Je le sentais, c’est tout. Je laissais retomber mes jambes pour contempler d’un regard vide la table basse explosée contre le mur. Elle descendait. M’annoncer qu’elle s’en allait. Elle me parla, je n’eus aucune réaction. Que dire, de toute manière, la supplier de rester alors que ça ne servirait à rien ? Elle se pencha et me prit dans ses bras, je l’enlaçais aussitôt pour la retenir encore un peu.


    « De toute manière tu sais ce que je pense. Il ne faut pas qu’on s’éloigne les uns des autres. Il faut qu’on reste unis. Avec les Volturi d’un côté les loups de l’autre, il ne faut pas que la famille éclate. Tout serait tellement plus simple si vous vous parliez, toute les deux ! »

    Il y eut un silence, pendant lequel régna une espèce d’entente mutuelle et silencieuse sans que j’eus besoin d’user de mon pouvoir. Il fallait que je fasse vite avant qu’elle ne s’en aille.

    « Je suis désolé, Lynn, j’ai été trop cruel envers toi, je n’aurais pas du te dire ça comme ça. On savait que tu partirais, tu sais. Mary l’avait vu et Peter l’avait lu en toi. Moi je l’avais senti. Je suis désolé, tu sais. On ne viendra pas te chercher. Si tu estimes que tu dois t’en aller, alors pas. Tu pourras toujours revenir ici. Cette maison restera ta maison. Je m’exprime pour Abi et Sacha mais ils diront la même chose que moi. Comme tous les autres. »

    J’étais sûr d’une chose. Dès qu’elle rentrerait, Solstice entendrait parler de moi. Lynn partait à cause de moi, parce que j’avais mal géré ma colère, mais elle y avait une grande place aussi. Quelle idée de la dénigrer simplement parce que Keith était un humain ! J’allais lui remettre les idées en place, parole de vampire au régime. Avec ou sans l’accord de ma voyante favorite, si j’attrapais Solstice, je lui ferais passer le goût du pain. Je rouvris les yeux, et un sourire amusé apparut sur mon visage de marbre. Lynn se dégageait doucement, pour aller vers la porte je présume, mais je l’attrapais par le bras pour l’en empêcher.

    « Désolée, chère sœur, mais tu ne partiras pas comme ça. Tu ne te rends même pas compte de l’effet que tu pourrais avoir sur l’extérieur. Ou sur Keith aussi. Je suis immunisé pour ma part, mais je pense aux autres, vois-tu. »

    Elle me regarda sans comprendre. Alors, avec mon petit sourire, je baissais mon regard, puis le remontais, et je le plantais à nouveau dans ses yeux dorés.

    « Vous êtes quasiment nue, jolie demoiselle ... »
Revenir en haut Aller en bas
Lynn Anderson
Admin| Furie au régime
Lynn Anderson

Féminin
Nombre de messages : 915
Age : 31
Localisation : Toute seule...
Clan : Quel importance? Tout ce que je souhaite, c'est de n'avoir jamais vu le jour
Humeur : Au bord du gouffre
Date d'inscription : 13/02/2009

Mémoire
Age: 256 ans en réalité... Oui oui, j'ai l'air d'avoir 17ans, et pourtant ^^
Espèce: Contre Nature
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Out of Control. [PV] Empty
MessageSujet: Re: Out of Control. [PV]   Out of Control. [PV] Icon_minitimeLun 10 Aoû - 16:41

    Pour la première fois de toute ma vie, je venais de prendre une folle décision, décision que j’allais quand même faire. Il était très dure pour moi de quitter ma chambre, et toutes mes affaires, de quitter cette maison dans laquelle j’ai passé de très nombreuses années, de quitter ses personnes qui étaient si chères à mon cœur. Mon départ serait difficile, et je savais fort bien qu’ils me manqueraient tous énormément, même Solstice. Malgré nos disputes, malgré la haine que je voyais dans le regard de ma cadette, je ne pouvais m’empêcher de l’aimer, sincèrement et sans limite. Je savais également que même si un jour les choses venaient à s’arranger, rien ne serait comme avant entre toutes les deux. Son attitude n’avait pas ébranlé mon amour pour elle, mais ma confiance. Elle n’avait pas su comprendre, pas voir que je ne voulais pas de cette situation et avait tout fait pour me pousser vers la porte de sortie. Et cela, je ne pourrais pas l’oublier.

    Il fallait que je parte, et m’éloigne de toutes ses tensions. Je ne tirais pas un trait sur ma famille, bien au contraire, je faisais ça pour « la sauver ». Depuis que Keith est entré dans mon existence, mon clan se déchirait. Cela avait commencé par Solstice, mais pas seulement. Je me prenais de plus en plus la tête avec Peter, chose qui ne m’était jamais arrivé auparavant. J’avais l’impression qu’il n’avait pas foie et confiance en moi, et c’était très douloureux. Il est mon frère de sang, celui avec qui je suis depuis ma naissance, mon repère, l‘homme le plus important de ma vie. Mais à cause du fils du maire, notre lien se dégradait de plus en plus, et je ne le supportais pas. Il y avait aussi Aaron, avec qui je passais du temps, qui n’ose m’accorder la moindre parole pour ne pas froisser son âme sœur. Je voyais dans les yeux d’Abigaël et de Sacha une grande tristesse face à cette situation, tristesse dont j’étais la cause. Enfin, il y avait également Willy qui venait de craquer à son tour. Seule Marianna n’avait pas changé, mais quand serait-ce son tour ?

    Plus les jours passaient, et plus j’avais l’impression de perdre ma famille et mes proches. Cette maison qui auparavant n’accueillait que des éclats de rires, des discutions joyeuses et une union parfaite, était à présent bercé de disputes, d’appréhension et de séparation. Tout cela, je ne le devais qu’à moi, et cette idée m’effrayait autant que je la détestais. Depuis quelques jours déjà, je pensais à m’en aller, m’étant même surprise à feuilleter des annonces dans les journaux locaux pour trouver un appartement. Ces derniers étaient rares dans la région, et je devais m’isoler à WhiteHorse si je voulais en avoir un. Pas besoin de vous dire que cela était hors de question. Je me contenterais donc d’une chambre de motel dans Watson Lake, en attendant de trouver un logement plus convenable…

    Je ne mis pas beaucoup de temps à rassembler toutes mes affaires. Enfin toutes, c’est à nuancé. Je m’étais contentée de prendre quelques tenues dans mon armoire et des choses qui étaient vitales pour moi, et mes livres de cours. Tout tenait d’ailleurs dans un simple petit sac de voyage, comme si je ne partais que pour une semaine. Je repasserais prendre le reste plus tard, histoire de pouvoir parler à mes parents et mon frère, dont je redoutais la réaction. D’ailleurs en parlant de frère, j’avais rejoint le plus vieux d’eux dans le salon, et était venue l’enlacer en lui annonçant mon départ, et lui précisant que rien ne pourrait me faire changer d’avis.



    ~ Rassures toi Willy, je ne serais pas bien loin. Je ne vous abandonne pas, et ne le ferait jamais je te le promets. Seulement, il faut que je prenne du recul pour que la paix revienne dans cette maison. Et tu sais aussi bien que moi que je ne peux pas avoir une discussion avec elle sans que cela ne dégénère. Ce n’est pas fautes d’avoir essayé


    Un silence s’installa entre nous deux, silence que je me rompais pas. Nous n’avions pas besoin de mot pour savoir ce à quoi pensait l’autre. Mon regard s’attarda sur les restants de la belle table de notre mère. Elle n’allait pas apprécier qu’elle ne soit plus, mais bon, la connaissant, elle ne dirait rien. Abi était ainsi, aimante et douce avec ses enfants et son mari, même si sa colère était redoutable. Je ne l’avais vu qu’une seule fois en colère, et cela remonte à deux cents ans… Je sortais de mes souvenirs aux paroles du « jeune » - enfin jeune, c’est vite dit ! – homme, qui me firent froncer énormément des sourcils.


    ~Ne dis pas de bêtises Willy s’il te plait, et arête de te reprocher mon dépars. Ce n’est pas de ta faute, et je veux que tu le comprennes. Cela fait plusieurs jours comme tu le dis que j’y pense. Il le faut Willy, il le faut vraiment pour votre bien, mais aussi pour le mien. Cette maison m’est devenue invivable à cause de Solstice, mais pas seulement. C’est un tout, et je ne te mentirais pas en te disant que tu n’y a pas ta part de responsabilité. La mienne est énorme, et tous, sans vous en apercevoir y avait rajouté quelques choses. Mais saches que je ne vous en veux pas, à aucun de vous d’accord mon frère ? Je te remercie de respecter mon choix en tout cas, et de ne pas essayer de me retenir. Ma décision est prise, et je ne veux revenir dessus.


    Me dégageant de son étreinte, je me dirigeais vers mon sac, quand je sentis sa main se poser sur mon bras et me retenir. Là, je devais bien avouer que je ne comprenais pas tout. Il venait de me dire à l’instant qu’il ne tenterait rien pour me retenir alors qu’il me montrait le contraire en cet instant. J’étais un peu perdue et déconcertée, et ses dires suivants ne firent que m’embrouiller. Mais de quoi il me parlait. Lui lançant un regard interrogateur, je vis son petit sourire, puis me détailler de haut en bas avant de me signaler que j’étais toujours en sous vêtement. Cela m’était complètement sortie de la tête, et je ne pus m’empêcher de rire face à mon étourderie. Si j’avais quitté la maison ainsi, je m’imagine même pas ce qui serait arrivé.


    ~Oulala, mais où ai-je mis ma tête ? Je me le demande des fois. Je ne peux vraisemblablement pas sortie ainsi, tu as raison. En même temps, les humains et leur règle… Je reviens dans deux minutes montre en main !


    Cinq secondes plus tard, j’avais rejoint ma chambre pour enfiler un jean et un débardeur. Quinze secondes après, je m’étais une veste, et un châle, histoire de faire mine d’être sensible au froid de dehors, comme toutes bonnes humaines. Trente secondes plus tard, je redescendais, pour aller chercher un balai dans un placard. Quarante cinq secondes en plus, et j’avais nettoyé le salon c’est à dire ramassé tous les morceaux de verre par terre et les mettre dans un sac poubelle. Il me fallut dix secondes pour jeter le sac, remettre le balai en place, et revenir devant William.


    ~Je pense que tout est bon à présent, et n’avoir rien oublié…

_________________
Out of Control. [PV] 2955ojn Out of Control. [PV] Avkristen9
(c)Cristaline||rosieslullabi
__Lynn Anderson
Si j't'attrape
Je t'bouffe !

Revenir en haut Aller en bas
http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/
Contenu sponsorisé




Out of Control. [PV] Empty
MessageSujet: Re: Out of Control. [PV]   Out of Control. [PV] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Out of Control. [PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Thême :: 
»» WATSON LAKE ««
 :: RESIDENCES DE LA BOURGADE :: ~ Manoir Anderson
-
Sauter vers: