Vampire Thême
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -57%
Ultimate Ears Boom 2 Lite – Enceinte sans Fil ...
Voir le deal
85.59 €

 

 Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben]

Aller en bas 
AuteurMessage
Zachary Turner
Je tue à contre coeur
Zachary Turner

Féminin
Nombre de messages : 392
Age : 37
Localisation : Seul... Loin de tout et de tous !
Clan : Nomade malheureusement meurtrier...
Humeur : Maussade... voir pire !
Date d'inscription : 24/02/2009

Mémoire
Age: 31 ans... depuis 74 ans = 105 ans !
Espèce: Sanguinaire qui n'assume pas
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Empty
MessageSujet: Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben]   Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Icon_minitimeVen 27 Fév - 15:05

    Cela ne faisait que très peu de temps que Tania et moi-même étions arrivés aux abords de Whitehorse, la capitale du Yukon. Très vite nous avions entendu parler de morts suspectes qui nous apprirent la présence d’autres vampires ! Car il ne faisait aucun doute pour nous que ces meurtres ne pouvaient être l’œuvre que de buveurs de sang… Etant curieux, j’avais décidé de mener une sorte d’enquête qui me permit d’apprendre de nombreuses chose… Premièrement, d’autres vampires vivaient bel et bien aux abords de Watson Lake. Deuxièmement, ils n’étaient pas les seuls à s’être installés dans les environs et j’étais persuadé que les alentours du village abritaient également des cabots, alias les lycans bien sûr !
    En temps normal, après avoir recueilli toutes ces informations, Tania et moi nous serions éloignés de cette région… mais quelque chose avait attirée notre attention à tous les deux ce qui nous fit rester malgré les risques que cela représentait !

    En effet, notre attention c’était porté sur une famille… Les Anderson ! Il ne faisait nul doute qu’ils étaient, comme nous, des vampires mais ils étaient pourtant différents… et je voulais savoir qu’elle était cette différence mais également d’où leur venait ce regard miel alors que celui de Tania et le mien étaient rouge !
    Voilà sûrement pourquoi après m’être une nouvelle fois comporté comme un assassin je ne pus m’empêcher de faire un détour par Watson Lake avant de rejoindre la brune… Cette étonnante famille m’attirait comme un aimant ! Une fois arrivé, tout en restant éloigné, j’avais de nouveau observé un des membres Anderson… La mère pour être exact, qui est enseignante ! Une nouvelle question m’était alors venue à l’esprit durant mon ‘‘espionnage’’. Comment tous les membres de cette famille arrivaient-ils à être en contact constant avec les ‘‘Ignorants’’ ?

    Après un temps d’observation indéterminé, alors j’avais quitté mon poste de guet et que je retournais auprès de Tania cette question ne cessait de me revenir à l’esprit. Il était pour moi impossible de rester plus de quelques heures entouré d’humains… Alors pourquoi eux y arrivaient-ils ?! L’avantage à cette intrigue, c’est qu’elle avait pour effet d’occuper mes pensées et ainsi la culpabilité qui me rongeait après chacun de mes meurtres !
    C’est donc l’esprit ailleurs que je longeais la rivière Liard que je commençais à connaître par cœur. C’est pourquoi je ne prêtais pas attention à ce qui m’entourait, ni même ne remarquais la fine pluie qui avait commencée à tomber…



    *Ils ont du trouver un moyen de contrôler leurs pulsions… mais lequel ?*


    J’avais beau réfléchir à cette question… aucune solution ne m’arrivait ! Cependant, je ne laissais pas tomber… Tout en avançant, je m’inventais des hypothèses que j’oubliais très vite pour la plupart puisqu’elles n’avaient ni queue ni tête et étaient parfois même complètement ridicules ! L’invention par le médecin de la famille d’un sérum remplaçant le sang était par exemple une des débilités auxquelles j’avais pu penser… Cette idée farfelue eu même le don de faire apparaître un léger sourire sur mes lèvres… Sourire qui disparu très vite !
    En effet, sans savoir pourquoi, tout mes sens s’étaient mis en éveillent ce qui signifiait qu’un danger était proche. M’arrêtant de marcher, j’observais les alentours… L’épaisse forêt au milieu de laquelle coulait la rivière semblait aussi calme que lors de mes précédents passages. Pourtant, ce sentiment de danger ne me quittait pas ! Je prenais tout de même ma route et m’arrêtais après seulement quelques mètres !

    Une odeur indescriptible était parvenu jusqu’à mon odorat surdéveloppé… Cette dernière, nauséabonde, m’était insupportable et surtout inconnue. Elle m’indiquait également que je n’étais pas seul en ces lieux très peu fréquentés. Observant avec plus d’attention les lieux où je me trouvais, je me mis à réfléchir à ce qui pourrait être à l’origine de cette odeur… Soudain, j’eu ma réponse et elle ne m’enchanta guère… Au cours de ce siècle passé j’avais pu sentir tout un tas d’odeurs que je savais à présent reconnaître… Celle de la mort, celle de la peur, celle du sang bien sûr, etc.
    Et il y en avait pourtant une que je savais ne pas connaître puisque je n’en avais jamais rencontré… En effet, jamais ma route n’avait croisé celle d’un lycan et apparemment ce jour était arrivé !



    *Super ! Un cabot traîne dans le coin…*


    Enfin, j’espère qu’il ni en avait qu’un ! Je ne savais pas grand-chose au sujet de ces créatures si ce n’est qu’elles étaient elles aussi surpuissantes et qu’elles haïssent avec dévotion les vampires ! En bref, la rencontre qui se préparait n’avait rien de bien réjouissant. Jetant un nouveau coup d’œil autour de moi, je lançais au hasard d'une forte et neutre…


    - Je n’ai jamais aimé jouer à cache-cache ou apprécier d’être épier !


    Qui sait ?! Peut-être cela ferait-il sortir le cabot de sa niche… A moins que je me sois trompé et dans un tel cas je serais en train de parler tout seul !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://lilithblackgoddess.skyrock.com/
Torben Delinger
Admin|Cabot galeux garou
Torben Delinger

Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 30
Localisation : Un peu partout, mais surtout là où tu ne t'y attends pas, vampire!
Clan : Lycanthropes, les enfants de la Lune
Humeur : Joyeuse et innocente
Date d'inscription : 16/02/2009

Mémoire
Age: 21 ans
Espèce: Sac à puce garou
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Empty
MessageSujet: Re: Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben]   Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Icon_minitimeDim 1 Mar - 19:08

    Promenons nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas...


    Les paroles d'une petite fille chantant cette chanson retentissaient dans mes oreilles, tandis qu'un sourire carnassier se dessinait sur mon visage. Le petit groupe de daims ne se doutait pas une seule seconde de ma présence. J'avais pris grand soin de me placer contre le vent, afin que mon odeur ne les alerte pas. Je n'étais pas transformé, donc chasser relever carrément de l'athlétisme, j'avais peu de chances de les rattraper à la course une fois que ces bestioles se seraient mis à cavaler et ma force ne me serait d'aucun secours tant que je ne pouvais pas être sous ma forme d'enfant de la lune. Mais aujourd'hui, j'avais besoin d'un peu de distance vis à vis du clan, et les noms d'oiseaux que nous nous balancions, Lidia et moi, ne m'intéressaient guère aujourd'hui. M'amuser avec les humains et leurs boissons non plus. Ulric allait m'ennuyer si je restais à la maison, et Daniel allait probablement me faire la leçon quant à l'humain que j'avais fait paniquer! Peuh, le faux frère quant à lui allait gentiment jouer à touche pipi avec une simple humaine, mais devant son autorité, je ne pouvais rien dire, alors autant ne pas rester dans le coin! Pis Lidia ne faisait que m'empêcher de m'amuser la mauvaise humeur actuelle de Maïa nuisait gravement à mon moral quand j'étais dans le secteur. Non, décidément, il n'y avait rien en ville qui ne m'intéresse aujourd'hui. Et puis, ce n'était pas la principale raison de ma présence ici.


    Là, j'avais juste envie d'un bon steak bien saignant.


    Je pouvais presque sentir toute la délicieuse chair animale sous ces fourrures. Avec un petit feu pour faire cuire un minimum, plus la liqueur de mirabelle que j'avais amenée avec moi, je m'étais préparé un genre de petit pique nique. Ne manquait plus que la viande à apporter au menu, et j'allais justement la cueillir. Le plus important dans la chasse, c'est l'instinct. Deviner, sentir plutôt, comment les bestioles vont réagir. Savoir où partir. Jusqu'où s'avancer. Comment réagir. J'adorais fonctionner ainsi. Et là, pour le moment, je commençais à avancer tout doucement, sans un bruit, au travers des fougères... A pas de loup... J'attendais, je humais l'air ambiant. Tout était calme, tout était parfait. Je n'étais plus qu'à quelques mètres, et les proies ne se doutaient toujours pas de ma présence. Le silence et le calme de la forêt étaient parfaits, et le seul petit bruit qui venait renforcer le côté quelque peu éthéré de la situation était le bruit de broutement des animaux, qui paissaient tranquillement, ne se doutant pas une seule seconde qu'un terrible prédateur allait leur tomber sur le poil. Lentement, très lentement, je m'approchais de ma faible proie, décidant d'attaquer la personne la plus forte de ce petit groupe; un grand cerf a l'air peur avenant. Un petit duel m'aurait bien plu, mais il fallait que je fasse attention sous ma forme humaine... Tel un prédateur, je me préparais à bondir...


    D'un bond, j'attéris en plein milieu du groupe, répandant une panique abominable. Tous les animaux s'égayèrent en tous sens, délaissant le groupe au profit de leur seul instinct de survie. Mais au lieu d'exploiter cet avantage, je me figeais, les yeux exorbités. Je ne pouvais rien faire d'autre que de me stopper, laissant mes proies m'échapper. Un drôle de fumet venait tout simplement de me parvenir aux narines, et il n'y a plus rien à faire, j'étais bloqué. Je reconnaissais cette odeur. Une odeur de cadavre en décomposition, l'arôme écœurant de la chair nécrosée et de la mort. Un vampire. Mâle vu l'arôme écoeurant. Et seul normalement. Mon flair ne m'avait encore jamais trompé jusqu'ici, mais j'avais toujours préféré rester le plus prudent possible; un accident était si vite arrivé, et j'étais bien trop accroché à ma vie pour la laisser m'échapper tranquillement. Mais j'étais également plutôt sûr de mes capacités et de ce que je voulais faire. J'allais me faire ce vampire. Seul, j'étais fort. J'avais mes faiblesses mais j'en avais déjà mis en pièces sans l'aide du reste du clan. Bon, j'étais pas transformé donc j'allais probablement morfler tant que je ne serais pas sous ma véritable nature. Il fallait que je trouve le moyen de me mettre en condition pour affronter cette raclure. Mais j'avais également l'avantage de ne me retrouver que face à un seul de ces monstres. S'il s'agissait d'un volturi, j'allais pouvoir le tailler en pièces sans autre forme de procès.


    Me mettant à renifler la piste, je rouvrais ma veste noire et m'avançait en courant vers le lieu d'où émanait une odeur pareille. Pour que ça pue autant, le vampire devait être particulièrement laid et méchant. Parfait, comme ça, quand je lui ouvrais la gorge et répandrait ses entrailles sur le sol, je ne serais pas pris du moindre remord. Je pouvais sans aucun doute le mettre en pièces. J'en étais certain. L'idée qu'il puisse s'agir d'un piège ne m'effleurait même pas l'esprit. Comme à mon habitude, je réfléchissais à l'instinct, je ne pouvais pas me concentrer pour que je fasse autre chose que de foncer tête baissée vers le piège probable qui se profilait devant moi. Le problème était que je ne pouvais pas résister... Donc je fonçais à travers bois, courant et humant l'air, laissant voleter ma veste autour de moi tandis que je courrais, encore et encore. Arrivé près de la zone, je remarquais une silhouette entre les arbres, qui m'incita à sortir pour le rencontrer. Et en plus, il se croit intéressant celui là. Avant de traverser les quelques buissons, je fermais les yeux pour me concentrer et me transformer, mais je n'y arrivais pas. J'avais beau me repasser, encore et encore, les paroles de Lidia dans l'esprit, j'en étais toujours incapable. Bon, pas grave, j'allais faire ce que je pouvais.



    - Ca confirme encore que les mutants morts et sanguinaires dans ton genre n'ont absolument aucun humour, ni aucune intelligence. Sais tu que ce territoire t'es interdit, suceur de sang? Si tu pousses plus avant vers la ville, je te tue. Te voilà prévenu. Ou bien tu restes et je te tues, ou bien tu continues et je te tues, ou tu pars et tu restes en vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum.htm
Zachary Turner
Je tue à contre coeur
Zachary Turner

Féminin
Nombre de messages : 392
Age : 37
Localisation : Seul... Loin de tout et de tous !
Clan : Nomade malheureusement meurtrier...
Humeur : Maussade... voir pire !
Date d'inscription : 24/02/2009

Mémoire
Age: 31 ans... depuis 74 ans = 105 ans !
Espèce: Sanguinaire qui n'assume pas
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Empty
MessageSujet: Re: Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben]   Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Icon_minitimeMar 3 Mar - 9:25

    Les créatures qui hantaient cette région étaient tout aussi sauvages qu’elle et bien entendu, je ne parlais pas des animaux indomptés… Dès notre arrivée dans les environs, Tania et moi-même avions su que ces terres hostiles abritaient de nos semblables mais aussi des lycanthropes. Cela ne nous avait pas réjouis mais nous étions obligés de rester si nous voulions avoir des réponses. Il nous suffirait d’éviter les buveurs de sang et les cabots le temps de notre sédentarisation passagère et afin de ne pas éveiller les soupçons nous chasserions plus loin que Whitehorse…
    Ce plan mit en plan je m’étais donc décidé à aller espionner la famille qui nous intéressait tant afin de prendre notes de leur habitude. Le fait qu’ils vivaient autour d’humains prouvait qu’ils savaient se maitriser mais ils devaient bien se nourrir à un moment ou un autre… et puis, ils avaient du trouver une excellente excuse pour ne pas éveiller les soupçons lorsqu’ils ne venaient pas les jours de beaux temps !

    Voilà donc qu’elles étaient mes pensées alors que je longeais la rivière Liard pour retourner aux abords de l’immense capitale rejoindre mon amie d’errance éternelle… Cependant, mes idées s’étaient très vite envolée pour laissé place à une alerte ! J’étais en danger et sur le coup je n’en trouvais pas la source. J’étais passé ici plusieurs fois déjà et n’avais eu aucun problème. Je ne fis pas attention au silence pesant qui s’était installé car au même moment une odeur aussi fétide qu’inconnue était venue jusqu’à moi.
    Je ne la connaissais pas mais ayant un esprit assez vif je l’associais à ces créatures que je n’avais encore jamais croisées… Les lycanthropes ! J’étais persuadé que le danger ne pouvait être que ça. M’arrêtant, j’observais les alentours afin de savoir s’il y en avait plusieurs… mais je n’en voyais pas un seul. N’étant pas des plus patients et mon comportement frôlant parfois l’insouciance, je déclarais d’une voix forte mais non agressive que je n’aimais pas être espionné ni même jouer à cache-cache…

    Dès que mes paroles eurent été prononcées je n’eus pas à attendre très longtemps pour que l’un d’eux et peut-être le seul présent fasse son apparition. Rapidement je me tournais pour lui faire face alors qu’il s’adressait à moi… Il déclara que mon comportement prouvait que les monstres de mon espèce n’avait aucune gentillesse ni même sans de l’humour… Mouais ! J’aurais dû être gentil pourquoi ? Et puis je n’avais pas été méchant aux dernières nouvelles… du moins pas encore ! Pour le sens de l’humour… Et bien allez savoir pourquoi il avait dit ça…
    Je trouvais son ton assez agressif contrairement à celui que moi j’avais employé quand il me déclara que ce territoire m’était interdit. Prohibé ? Cela voulait sûrement dire que cette partie de la forêt était celle des cabots mais je ne faisais rien de mal… Les derniers propos du lycan furent ensuite plus clairs et encore plus agressif… Si je ne partais pas, il me tuait !

    Sur le coup je ne répondis rien et me contentais de fixer le jeune homme qui me faisait face. Il fallait reconnaître que je ne mettais pas attendu à ça ! J’ignorais tout des lycanthropes et aux vues de l’odeur qu’il dégageait je ne me serais jamais imaginé faire face à un jeune homme d’une vingtaine d’année tout à fait normal ! Ou presque car il fallait qu’il était très grand, plus que moi et qu’il semblait avoir une force hors du commun… Sortant de mes pensées, je continuais de le fixer des mes iris sanguines…



    *Me re-tuer serait le terme le plus approprié !*


    - Encore et toujours des préjugés, répondis-je enfin concernant les premiers propos du cabot. Pour ce qui est de ce territoire je ne suis au courant de rien et je ne faisais que le traversé… Ensuite j’apprécie moyennement les menaces de mort bien que je le sois depuis maintenant un certain temps, précisais-je avec un sourire ironique. Enfin… je ne compte pas me diriger vers la ville. Beaucoup trop peuplée ! Ou même rester ici. C’est quelque peu trop lycanthropesque à mon goût…



    Alors que je m’apprêtais à repartir, je tournais de nouveau mon regard en direction du jeune homme… Il n’y avait pas à dire, je n’aurais jamais pensé que les cabots sembleraient si humains en apparence ! Nous, les vampires, avions des tas de différences avec les ‘‘Ignorants’’… Notre peau blanche et nos yeux par exemple ! Enfin, je savais maintenant et depuis longtemps que les bouquins ou autres articles parlant des créatures que nous étions étaient souvent dans le faux… J’en avais une nouvelle fois la preuve !


    *Y’a plus qu’à reprendre mon chemin…*


    Tout en restant sur mes gardes, je me détournais de mon seul ennemi naturel et me remis à longer la rivière. Je ne savais pas de quelle manière le cabot allait réagir et je préférais être près au cas où il déciderait de réellement m’attaquer !

_________________


Dernière édition par Zachary Turner le Lun 16 Mar - 11:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lilithblackgoddess.skyrock.com/
Torben Delinger
Admin|Cabot galeux garou
Torben Delinger

Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 30
Localisation : Un peu partout, mais surtout là où tu ne t'y attends pas, vampire!
Clan : Lycanthropes, les enfants de la Lune
Humeur : Joyeuse et innocente
Date d'inscription : 16/02/2009

Mémoire
Age: 21 ans
Espèce: Sac à puce garou
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Empty
MessageSujet: Re: Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben]   Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Icon_minitimeDim 15 Mar - 21:20

    Le premier coup d'oeil me suffit pour me rendre compte qu'il ne s'agissait pas d'un individu appartenant à la famille des Anderson, et qu'il ne s'agissait pas non plus d'un membre de la famille Volturi. Etrange, pourtant, il s'agissait bien d'un vampire. Il avait les mêmes yeux que les Volturi et pourtant j'étais certain de ne l'avoir jamais vu en leur compagnie. Se pouvait il que ceux ci avaient fait venir des renforts de Voltera sans que nous ne le sachions, ou est ce qu'il s'agissait de l'un de ces vampires nomades et solitaires qui étaient pourchassés par mes semblables? Je n'avais encore pour l'instant aucun moyen de répondre à cette question. On ne pouvait cependant pas dire que cet individu là aie l'air particulièrement aggressif. Non, au contraire. Compte tenu des circonstances, je pense que l'on pouvait plutôt le considérer comme quelqu'un de bien plus pacifique qu'un membre de la famille Volturi. Ces gens là sautaient à la gorge de toute menace à peine celle ci était identifiée. Cependant, le fait qu'il s'agisse d'un nomade ne me plaisait pas pour autant. Soit il s'agissait d'une coïncidence, soit il était là pour une raison précise. Si c'était le cas, il était primordial pour nous de la connaître. Pour y mettre fin, en même temps que leur vie ignominieuse, tant qu'à faire.


    Seulement, à moi seul, il n'atait pas certain que je parvienne à faire quoi que ce soit. Je n'étais pas assez fort pour venir à bout d'un vampire combattant et expérimenté. Je n'étais après tout qu'un jeune individu de mon espèce. Certes, je brillais par mon étonnante sauvagerie, ma force et ma combativité, mais quand même. Il fallait bien que je garde à l'esprit qu'il était loin d'être aisé de se battre contre un vampire. Ceux ci étaient extrêmement vifs et rapides. Nous, de notre côté, devions compter sur notre férocité et notre force pour vaincre. En quelque sorte, tout se jouait donc à l'expertise en combat et à l'expérience, et c'était bien pour cela que je n'étais pas certain d'avoir l'avantage. Certes, j'avais déjà tuer des vampires, des créatures fortes et anciennes. Mais comme me le répétaient sans cesse mes acolytes, je n'étais après tout âgé que de vingt et un ans, et je ne pouvais pas prétendre à être le meilleur de la bande pour cette unique raison; je n'avais tout simplement pas encore assez vécut! Mais bon, en même temps, notre pauvreté de moyens ne pouvait pas non plus induire que nous soyions tous aussi faibles que cela, ou considérés comme tels... Chaque guerrier survivant était considéré avant tout pour sa fonction, comme disait Ulric, nous ne pouvions pas faire la fine bouche dans notre situation.


    Le vampire que j'avais en face de moi ne semblait pas si dangereux que cela pour un loup garou tel que moi, mais je savais que je devais faire attention. Les vampires, en les regardant, on ne pouvait guère se douter qu'il s'agissait des pires prédateurs de toute la création. Mais d'après ce que j'avais pu voir dans le passé, on ne pouvait guère se fier à eux, et de se rendre compte que derrière chacun de leurs gestes, de leurs paroles, se cachaient l'unique intention de faire le mal le plus absolu autour d'eux, de tuer tout ce qui se bougeait, et de se nourrir des cendres de l'humanité. Dans ces conditions, il n'était guère aisé de comprendre ces individus. Tout ce que je savais, c'était que je ne pouvais pas faire confiance à cet individu, tout comme je n'avais pas le droit de le laisser passer comme si de rien n'était. Mais étais je seulement capable de l'empêcher de faire quoi que ce soit? Visiblement, lui ne connaissait pas non plus totalement notre nature à nous autres loups garous, et c'était à moi d'utiliser cet état de fait pour m'en sortir...


    Le vampire me sortit que j'avais des préjugés. Soit, je ne m'en cachais pas. Etaient ils seulement faux? Il continua de tenter de me faire tourner en bourrique, tentant de démonter mes paroles. Grand bien lui en fasse, seulement je savais qu'il ne jouait pas du tout franc jeu avec moi. D'ailleurs, sans doute aurait il été fou de le faire, mais dans le cas présent, cela m'aurait bien aidé. Il était clair pour moi qu'il mentait, car tous les vampires adoraient les endroits peuplaient, car il était bien plus difficile de les retrouver dans ces masses humaines, et c'était en général au sein des communautés les plus importantes que l'on retrouvait le plus de ses congénères. Je ne pouvais pas me taire et faire comme si cette rencontre ne s'était pas passée... Tandis que celui là me tournait le dos, je me mis à le suivre, sans chercher à être discret ou montrer le moindre signe de gêne. J'espérais que le message que je lui lançais serait bien clair dans son esprit, car je n'avais absolument aucune envie de me répéter.



    - Je me fiche que les menaces de mort t'indisposent, vampire. Je ne suis pas là pour te faire plaisir. Tu remarqueras cependant que toi, tu as été prévenu de ta mort et tu sauras t'y préparer, droit qui n'a pas été accordé à mon peuple quand il a été massacré des mains des tiens, vampire. Je me fiche que tu ne faisais que traverser ce territoire, mais saches désormais que je connais ton odeur, si tu reviens, je le sentirais. Pars de là d'où tu es venu. Oh, et un petit conseil, monstruosité mort vivante, s'il te reste une once d'humanité, tu devrais sans doute en finir avec la vie. Ah moins bien sûr que tu aimes boire le sang d'innocents, mais dans ce cas là, tu vas avoir un petit problème en restant dans le secteur...
Revenir en haut Aller en bas
http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum.htm
Zachary Turner
Je tue à contre coeur
Zachary Turner

Féminin
Nombre de messages : 392
Age : 37
Localisation : Seul... Loin de tout et de tous !
Clan : Nomade malheureusement meurtrier...
Humeur : Maussade... voir pire !
Date d'inscription : 24/02/2009

Mémoire
Age: 31 ans... depuis 74 ans = 105 ans !
Espèce: Sanguinaire qui n'assume pas
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Empty
MessageSujet: Re: Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben]   Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Icon_minitimeMar 24 Mar - 16:14

    En cet instant précis, je devais reconnaître que la situation était assez ambigüe ! Je me trouvais en présence d’un de mes ennemis jurés… Un de ces cabots que j’avais toujours haï alors que je n’en avais jusque là jamais rencontré ! Mais cela faisait partie de ma nature vampirique. Mes semblables abhorraient les lycanthropes et j’avais suivi le mouvement sans trop réfléchir ni même cherché à comprendre… A vrai dire je ne me sentais pas vraiment impliqué dans cette guéguerre qui les opposait ! Je me contentais dans un premier temps d’errer seul en évitant les uns comme les autres… puis j’avais continué cette errance avec Tania. Nous pensions de la même manière malgré la différence de nos caractères et avions fini par devenir inséparables !
    Enfin… Tout cela ne vous a pas expliqué en quoi la situation était ambiguë ! Et bien elle l’était dans le simple fait que malgré tout ce que j’aurais pu croire, je n’avais pas envie de m’en prendre à ce jeune cabot… Moi qui avais cru que j’aurais des envies de meurtres dès que j’en verrais un ! C’était pas le cas du tout… et une seule chose me dérangeait en réalité. Il s’agissait de cette saleté d’odeur qu’il dégageait !



    *J’ai oublié les menaces je crois…*


    Cela faisait donc deux choses que je n’appréciais guère… Son odeur et ses menaces ! D’ailleurs, lorsque je repris la parole, je le lui fis savoir tout en précisant que j’ignorais le fait que je n’aurais pas dû me trouver ici. Mais à quoi bon papoter avec quelqu’un qui vous menace ? Je repris mon chemin en restant sur mes gardes après lui avoir dit que la ville ne m’intéressais pas et que rester ici était hors de question…
    Alors que je longeais de nouveau la rivière Liard, je m’aperçus que je cabot avait décidé de me suivre sans pour autant faire quoique ce soit. Ce comportement commença à m’intriguer… J’avais vu dans son regard qu’il ne m’appréciait guère et je devinais aisément qu’il aurait souhaité me ramener à l’état de cadavre en décomposition… Pourtant il se contentait de me suivre ! Peut-être s’interrogeait-il au sujet de ma présence ou jugeait-il ma force. Je n’en savais rien !

    Et si le fait qu’il me suive signifiait que je me dirigeais droit dans un piège ? C’était une possibilité ! Après tout, le jeune cabot m’avait clairement dit que ce territoire m’était interdit… Il paraissait jeune ! Alors se pouvait-il qu’un peu plus loin, attendent de ses congénères ?! Peut-être… mais non ! Bien sur que non… Comment auraient-ils pu savoir qu’un vampire viendrait dans le coin ? J’allais finir par devenir paranoïaque à me faire ce genre de film…
    Mais peut-être qu’ils ne savaient rien et qu’ils étaient simplement en train de chasser ! Stooooop. Ce ne sont que de pures spéculations que je vais arrêter de suite… Cependant, sans m’en rendre compte je réduis la cadence à laquelle j’avançais. C’est là que le cabot qui me servait de toutou choisit pour reprendre la parole…

    Il me déclara qu’il se fichait que je n’ai pas apprécié ses menaces de mort car il n’était pas là pour me faire plaisir… Ouais, bah j’avais remarqué mais merci quand même pour l’info ! Sans cesser de marcher ou même me retourner, je l’écoutais continuer son discours. Il déclara que j’avais été prévenu de ma mort ce qui n’avait pas été le cas de son peuple, massacré par les vampires ! Je lui jetais un coup d’œil mais ne répondis rien sur le coup… Je ne considérais pas que je fasse partie de la communauté que composaient les autres vampires ! Avec Tania nous étions à part… et puis je n’avais jamais tué le moindre cabot !
    Le jeune lycan continua en me menaçant de nouveau… Il se fichait que je ne fasse que traverser ce territoire et connaissait désormais mon odeur… Il déclara ensuite vouloir me donner un petit conseil. Tout en continuant à marcher, je l’écoutais malgré le surnom qu’il me donna… Il me dit que s’il me restait une once d’humanité je devrais en finir avec mon existence… A moins que mes meurtres me plaisent. Brusquement, je m’arrêtais sans écouter ses dernières paroles. Suite à ça, je me retournai pour faire face au jeune cabot et le fixer.



    - LA FERME !


    Ce fut les premières paroles que je prononçais ou plutôt hurlé à son attention… Il en avait trop dit ! Ses menaces je m’en fichais royalement mais prétendre que je tuais de sang froid et sans remord alors qu’il ne me connaissait pas, je ne pouvais pas l’accepter. Je n’avais jamais demandé à devenir celui que j’étais à présent ! Et puis si je devais en finir avec mon existence, pourquoi il n’en serait pas de même pour lui ?!


    - Je me fiche de tes menaces, de ton peuple et de celui dans lequel tu me classes… déclarai-je avec colère. Je n’ai jamais demandé à être ce que je suis mais je fais avec sans pour autant prendre du plaisir à tuer ! Et sache que si je suis une monstruosité, tu l’es tout autant cabot !


    J’enrageais d’avoir été jugé de la sorte… Et cette fois-ci je ne contournais pas le dos à celui qui m’avait par deux fois menacé. Non ! Je le fixai droit dans les yeux…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://lilithblackgoddess.skyrock.com/
Torben Delinger
Admin|Cabot galeux garou
Torben Delinger

Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 30
Localisation : Un peu partout, mais surtout là où tu ne t'y attends pas, vampire!
Clan : Lycanthropes, les enfants de la Lune
Humeur : Joyeuse et innocente
Date d'inscription : 16/02/2009

Mémoire
Age: 21 ans
Espèce: Sac à puce garou
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Empty
MessageSujet: Re: Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben]   Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Icon_minitimeMar 14 Avr - 16:00

[HJ: désolé du temps de réponse et de la taille, j'ai eu du mal pendant un moment >>]


    Qu'il était étrange et terrible pour moi de me rendre compte qu'un vampire était devant moi et que nous n'étions pas en train de nous battre. Je me rendais compte également que l'on ne pouvait pas vraiment se rendre compte de ce que ce genre de face à face induisait quand on n'en avait encore jamais fait l'expérience. De mon côté, je savais très bien qu'en temps normal, je n'éprouvais aucune peur à me retrouver dans un combat. Mais là, à attendre et à rester face à face avec un représentant des sang froids, à ne pas savoir s'il était vraiment seul ou s'il s'agissait d'un piège, ou encore de savoir si oui ou non le vampire allait m'attaquer. Etre ainsi dans l'expectative n'était pas ma tasse de thé, mais je n'avais pas le choix. Je ne m'étais pas encore transformé, et je sentais un terrible creux dans mon estomac, comme à chaque fois que je me rendais compte que je ne serais pas capable de devenir plus fort et plus poilu par moi même. Qu'est ce que c'était dommage quand même, ce petit roquet de vampire méritait bien une petite claque dans le coin de la figure! Mais je devais apparemment me faire violence, car je restais tout de même plus faible que lui...


    En tous cas, j'eus au moins la satisfaction de faire sortir de ses gonds la sangsue, qui, si calme auparavant, continuait de m'énerver continuellement! Mais maintenant, il semblait un soupçon plus humain. Quelque part aussi, on sentait percer sa véritable nature, celle d'un animal, d'une bête, prête à se déchaîner et à entrer dans une rage et une colère meurtrière. Mais j'étais prêt, je savais ce que je valais sous ma forme humaine et je ne pouvais pas dire que j'étais mauvais pour autant. Je ne ferais pas le poids, mais me battre me semblait tout de même être une excellente idée, ne serait ce que pour venger tous lesmassacres perpétrés par sa race contre la mienne. Je savais que l'incorporer immédiatement dans le groupe des méchants était un peu réducteur, mais j'en avais un peu rien à faire en réalité, ses états d'âme ne me causaient aucun problème et je me fichais éperdument de ce qu'il pensait, seul comptait mon besoin de vengeance. Je n'avais pas moi même subit de tord de la part des vampires, mais ceux ci avaient tant fait souffert les miens que je ne pouvais pas les apprécier, et la seule réaction que je connaissais à leur encontre était la violence.


    Le vampire m'hurla dessus. Il me dit qu'il se fichait de moi, de mes menaces ou de mon peuple. Instantanément, mes yeux s'étrécirent et mes poings se fermèrent. Les jointures de mes doigts blanchirent tandis que je serrais les poings. Prêt à me battre, j'attendais sur place, bien campé sur mes deux pieds, prêt à en découdre. S'il continuait sur cette voie, il n'aurait bientôt plus assez de dents pour macher ne serait ce qu'une salade! Il me répliqua qu'il n'avait jamais demandé à être ce qu'il était! Pfff, comme si ça comptait! Est ce qu'un monstre tueur d'humains qui n'avait pas choisit d'être ce qu'il était avait il plus le droit de vivre qu'un autre? Je n'en étais absolument pas certain, c'était d'ailleurs le moins que l'on puisse dire! Mais la goutte d'eau qui fit déborder le vase arriva bien vite, lorsqu'il me traita à moin tour de monstruosité. Ivre de rage et de haine, j'éclatais nerveusement d'un rire froid et dénué de joie. Il m'avait poussé à bout, avec les conséquences que cela impliquait.



    - Ah, moi je suis un monstre? Tu me diras quand tu auras trouvé un seul « cabot » comme tu dis qui s'en est pris sans raison aux humains ou aux vampires. Nous avons été crées pour protéger l'humanité des gens comme toi, vampire, et oui, tu as raison, je suis un monstre. Je ne suis pas plus humain que toi. Mais ce qui fait que je suis différent, c'est que ces hommes ne constituent pas ma nourriture, et que je n'en ai jamais tué. Par contre, des types comme toi, j'en ai eu quelques uns... Et je vais bientôt en ajouter un à mon tableau de chasse!


    Sur ce, je me jetais sur le vampire. Je n'étais pas plus rapide, ni plus fort, ni plus résistant. Mais j'étais surtout bien plus fier...
Revenir en haut Aller en bas
http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum.htm
Zachary Turner
Je tue à contre coeur
Zachary Turner

Féminin
Nombre de messages : 392
Age : 37
Localisation : Seul... Loin de tout et de tous !
Clan : Nomade malheureusement meurtrier...
Humeur : Maussade... voir pire !
Date d'inscription : 24/02/2009

Mémoire
Age: 31 ans... depuis 74 ans = 105 ans !
Espèce: Sanguinaire qui n'assume pas
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Empty
MessageSujet: Re: Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben]   Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Icon_minitimeLun 4 Mai - 20:26

    Pourquoi avait-il fallu que j’emprunte ce chemin pour rejoindre de nouveau ma compagne de voyage ? Je n’en savais rien… Ou plutôt si ! Je le savais… J’avais choisi de longer cette rivière dans l’unique but de ne pas croiser de mortels. Je m’étais certes nourri il y avait peu mais cela ne changeait rien au fait que j’évitais malgré tout les mortels. Je savais pertinemment que je représentais un risque pour ces derniers et les mettre en danger inutilement n’étais pas dans mes intentions. Je massacrais assez d’innocents dans le simple et unique but de me nourrir.
    Cependant, ce fichu destin ou je ne sais quoi avait mis sur ma route un cabot des plus horripilant qui soit ! C’était le premier que je rencontrais et j’avais été étonné par son jeune âge. Je m’étais également rendu compte que l’animosité des lycans à l’égard de gens de mon espèce n’était pas une légende. Mais les raisons de cette haine me parurent des plus illogiques qui soient ! Il me haïssait sans même me connaître pour la simple et bonne raison que des vampires sadiques avaient pris la décision de décimer son peuple. Faisais-je parti de ce genre de vampires ? Pas le moins du monde. Au contraire, je les haïssais tout autant que lui. Je détestais ces sanguinaires qui prenaient un malin plaisir à tuer. Je n’étais pas comme cela ! Mais le jeune cabot semblait s’en foutre royalement et il s’obstinait à me menacer, me critiquer, m’insulter…

    Dans un premier temps, j’ignorais ses propos ! Je me fichais bien de ce qu’il pouvait penser de moi… Je voulais uniquement rejoindre Tania. J’avais même repris ma route avec cette intention. Mais le cabot tint alors des paroles que je ne pus supporter. Les meurtres que je commettais devaient me plaire puisque je continuais à les perpétrer au lieu de mettre fin à mon existence ! Comment osait-il ?! Je lui avais alors dit de la fermer et avais continué sur un ton colérique. Je n’avais jamais voulu devenir un monstre… et en y réfléchissant bien, si j’étais cela, il allait de même pour lui. Voilà ce que je lui avais répondu !
    Voyant sa colère grandissante j’avais alors choisi de ne pas lui tourner le dos… Je ne savais pas ce qu’il avait en tête et je n’étais pas fou ! Je n’allais pas me détourner de ce qui était mon ennemi numéro un. A croire que les lycans et les vampires n’étaient vraiment pas faits pour s’entendre !

    Le jeune cabot éclata alors d’un rire glacial et je sus que j’avais bien fait de ne pas reprendre ma route… La suite des évènements ma semblait très mal partie et les dires du jeune homme confirmèrent ma pensée. Il n’avait visiblement pas apprécié que je le traite de monstre à mon tour et m’avait alors demandé de trouver un seul lycan qui s’en soit pris à des humais ou vampires sans raison ! Je levais les yeux au ciel… Il était con ou le faisait-il exprès ?! Je n’étais pas de ce genre là ! Je n’attaquais pas sans raison mais uniquement pour me nourrir. D’ailleurs cela était déjà assez difficile à supporter sans qu’il n’en rajoute une couche !
    Le cabot continua en déclarant que son peuple avait pour mission de protéger les humains… Ces derniers n’étaient pas à leur menu ! Il déclara pour finir qu’il s’en était déjà pris à des types comme moi et qu’il m’ajouterait bientôt à son tableau de chasse ! Je n’eus pas le temps de répondre qu’il se jetait sur moi… Dans un premier temps, je fus pris au dépourvu ! A quoi jouait-il ? Il n’était même pas transformé et s’en prenait à un vampire centenaire ! Mais il fallait reconnaître qu’il était rapide et assez puissant. Assez pour m’avoir fait tomber durement sur le sol… L’effet de surprise avait beaucoup joué en sa faveur mais je repris le dessus !

    Je n’allais pas me laisser faire… Je le repoussais donc violemment et me redressais pour le toiser d’un regard noir. J’aurais pu m’en prendre à lui comme il l’avait fait mais je ne fis rien ! Pourquoi ? Tout simplement parce que je n’avais pas envie de participer à cette guerre qui opposait son peuple à celui qu’il considérait comme le mien. Mais je restais sur mes gardes car je me doutais qu’il se fichait bien de ce que je pouvais penser de tout cela.
    Très rapidement, je repris la parole à son attention sans savoir si oui ou non il avait de nouveau se jeter sur moi.



    - Des types comme moi ? Tu ne sais même pas qui je suis ! Tu veux te rendre utile ? Très bien… Dans ce cas vas ajouter à ton tableau de chasse les sanguinaires qui prennent un malin plaisir à tuer les ignorants du coin et fous-moi la paix !









Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] 38807

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://lilithblackgoddess.skyrock.com/
Torben Delinger
Admin|Cabot galeux garou
Torben Delinger

Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 30
Localisation : Un peu partout, mais surtout là où tu ne t'y attends pas, vampire!
Clan : Lycanthropes, les enfants de la Lune
Humeur : Joyeuse et innocente
Date d'inscription : 16/02/2009

Mémoire
Age: 21 ans
Espèce: Sac à puce garou
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Empty
MessageSujet: Re: Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben]   Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Icon_minitimeLun 11 Mai - 15:54

    Je ne pensais plus qu'à tuer. Mon rythme cardiaque s'accéléra encore, et je sentais la force de nouveau courir dans mes veines. Tuer. Tuer. Tuer. Déchiqueter, lacérer, frapper, mordre, arracher, tordre, briser. Les leçons de contrôle de soi enseignées par Ulric étaient bien loin de mes préoccupations actuelles. Je n'étais pas encore transformé quand je me jetais sur mon ennemi, ce vampire décati qui continuait de me pousser hors de mes gonds. Je voulais le réduire en bouillie, et malgré son avantage momentané, je ne craignais pas pour ma vie. Il fallait que je me libère de toute cette rage, de toute cette haine. Il fallait que je le fasse. En courant sur mon adversaire, je ne pensais qu'à rien d'autre qu'à devenir de nouveau un meurtrier, un type sans foi ni loi qui abat ses ennemis sans aucun remord. En aurais je de toute façon? Alors que j'étais conscient que je mettrais fin, par cette action, à la vie d'un type qui était mort depuis longtemps? Que je mettrais fin au semblant de vie d'un type qui en tuait d'autres pour survivre? Non, cela ne ferait jamais qu'un vampire de moins sur cette foutue planète, et je n'étais pas prêt à abandonner ma quête de vengeance envers la vile espèce des suceurs de sang. Ils avaient presque entièrement éradiqué mon espèce, ce ne serait qu'un juste retour des choses, alors qu'en même temps je protégeais les êtres humains de ces véritables démons.


    Je m'étais jeté sur le vampire.


    Ma folle course m'avait permis de le renverser par terre, grâce à ma force et à la puissance de l'impact. Faire mordre la poussière à ce foutu vampire ne ferait que stimuler ma production d'adrénaline, ce qui me rapprocherait encore de la transformation. Et là, le suceur de sang allait douiller. C'était inévitable. Je ne pourrais plus me retenir, et je n'en avais de toute façon aucune envie. Seul comptait le sang versé, la vengeance accomplie, la formidable sensation du devoir remplit. En se relevant, le vampire me repoussa violemment, ce qui acheva de m'amener au seuil critique. Alors qu'il explosait de colère, je le regardais d'un regard de prédateur. J'avais réussit à m'amener aux portes de la transformation et le vampire allait pouvoir commencer à craindre la vraie puissance des enfants de la lune. N'étions nous pas les élus des dieux pour protéger l'humanité de ces morts vivants? Seuls nous étions capables de vaincre les vampires en combat singulier. C'est d'ailleurs ce que je m'apprétais à faire au stupide vampire qui me barrait le passage. Mon coeur fut sur le point d'exploser et la douleur me jeta au sol. Je tombait à genoux, la tête vers le bas. Mais alors que je sentais mon sang bouillir, je relevais la tête lentement, toisant le vampire d'un regard de prédateur.


    Puis, ce fut l'enfer.


    Je laissais échapper un hurlement rauque tandis que je me déchirais les vêtements et la peau, mettant le tout en pièces grâce aux griffes aiguisées qui venaient de pousser au bout de mes doigts. J'étais désormais couvert d'une pilosité croissante, et ma véritable nature prenait le dessus. La douleur était à la mlimite du supportable, et elle ne fit qu'accroître encore ma colère. Je ne pouvais plus faire machine arrière. Ma machoîre grandit en m'arrachant un hurlement, mes dents grandissant également. Je sentais mes côtes se souder en une carapace extrêmement résistante tandis que mes yeux changeaient de couleur et que mes derniers vêtements tombaient sur le sol. Mes oreilles s'allongèrent tandis que ma fourrure se fonçait. Puis, la transformation fut terminée. Je grognais comme un chioen enrgé, le son allant creshendo, jusqu'à ce que d'un bond, j'allais à la rencontre du vampire, dans la ferme intention de l'étriper...



[HJ je te laisse libre de demander un coup de main xD]
Revenir en haut Aller en bas
http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum.htm
Zachary Turner
Je tue à contre coeur
Zachary Turner

Féminin
Nombre de messages : 392
Age : 37
Localisation : Seul... Loin de tout et de tous !
Clan : Nomade malheureusement meurtrier...
Humeur : Maussade... voir pire !
Date d'inscription : 24/02/2009

Mémoire
Age: 31 ans... depuis 74 ans = 105 ans !
Espèce: Sanguinaire qui n'assume pas
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Empty
MessageSujet: Re: Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben]   Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Icon_minitimeMer 2 Sep - 16:47

[Honte à moi ! Il était temps que je réponde... J'avais juste perdu l'inspi avec mon vampirou mais elle est revenue.]


    Cette rencontre hasardeuse tournait vraiment au vinaigre… Non ! Elle devenait un véritable cauchemar. C’était la première fois que je croisais un lycan et une chose était certaine : je n’étais pas près de l’oublier ! J’avais toujours su que nos deux clans s’opposaient depuis in eternam mais je ne m’étais pas attendu à ce que se soit si violent. Entre le cabot et moi tout avait commencé verbalement… J’avais l’impression que tout ce que je pouvais dire le mettait hors de lui ! Je prenais donc note du fait que les loups-garous étaient visiblement très susceptibles. Il ne me connaissait pas et me détestait déjà !
    Ce sentiment avait été ensuite le même de ma part à son égard ! Je n’appréciais pas de me faire insulter à tout va… Il me reprochait la mort de ses congénères alors que je voyais un lycan pour la première fois. Il me reprocha ensuite d’être un tueur sans prendre la peine d’écouter mes explications…



    *Petit con !*


    Voilà ce que je pensais de ce jeune chien fougueux. Le ton monta entre nous et mes paroles de moins en moins sympathiques finirent d’exacerber le jeune homme. Aussi inconscient que fou, le cabot se précipita sur moi ! Il réussi à me faire tomber ce qui me déplu fortement… Il osait m’attaquer alors qu’il n’avait aucune chance puisqu’il n’était pas transformé ! J’aurais pu moi aussi m’en prendre à lui mais je ne fis rien. Du moins je me contentais de le repousser violemment… De nouveau je lui conseillais de me laisser tranquille et d’aller se rendre utile en tuant les sanguinaires qui s’en prenaient aux habitants des environs.
    Lorsque je me tus, je décidais de ne plus tourner le dos au jeune fou et attendait de voir sa réaction… Elle ne fut pas celle que j’attendais ! Loin de là… Je pensais qu’il allait recommencer à brailler et j’avais commis une erreur en imaginant cela. Je venais de me tromper lourdement pour être franc…



    *Merde ! Il lui arrive quoi là ?!*


    C’est la première question qui me vint à l’esprit et je reconnais qu’elle était assez débile. J’aurais du comprendre de suite ce qui se passait ! J’aurais du voir dans le regard du jeune homme qui venait de tomber à genou que j’allais avoir de sérieux problèmes si je restais là. Ce fut le hurlement rauque que le cabot poussa qui me sortit de ma torpeur mal venue. Il était en train de se transformé et lorsque ce serait fait je n’aurais plus aucune chance…
    Non pas que j’étais défaitiste ! Loin de là… J’étais simplement réaliste. Et un vampire aussi jeune que moi face à un lycan n’avait, à mon avis, pas grande chance de s’en sortir. En plus de cela, tous mes sens étaient en alerte et me prévenaient du danger grandissant. Il n’y avait donc pas quinze milles solutions qui s’offraient à moi… Je devais fuir et prier aussi pour qu’il ne me rattrape pas !

    Alors que la transformation du jeune homme devait approcher de la fin je lui tournais le dos et partis en courant… Je ne me souvenais pas avoir couru aussi vite de toute ma vie ! Mais il faut dire que c’était bien la première fois que je courais un tel danger. Après moins d’une minute de course je sentis la présence du cabot… J’accélérais !
    Si j’étais venu ici c’était dans le but de changer et non pas celui de me faire tuer par l’un des pires ennemis des vampires. Il fallait à tout pris que je lui échappe. Je n’avais vraiment pas le choix !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://lilithblackgoddess.skyrock.com/
Torben Delinger
Admin|Cabot galeux garou
Torben Delinger

Masculin
Nombre de messages : 768
Age : 30
Localisation : Un peu partout, mais surtout là où tu ne t'y attends pas, vampire!
Clan : Lycanthropes, les enfants de la Lune
Humeur : Joyeuse et innocente
Date d'inscription : 16/02/2009

Mémoire
Age: 21 ans
Espèce: Sac à puce garou
Je t'aime, un peu, beaucoup...:
Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Empty
MessageSujet: Re: Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben]   Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Icon_minitimeMar 8 Sep - 13:01

    Il était rare que l'on arrive à me mettre autant en colère. D'ordinaire, il fallait le concours de mes frères et soeurs pour que je parvienne à me transformer pour me battre, n'y parvenant pas tout seul. Aujourd'hui était une exception, mais elle risquait bien de coûter fort cher à ce sale suceur de sang qui me faisait face. Il n'avait jamais connu de lycanthropes auparavant, et ne pouvais donc pas deviner quelle serait sa souffrance. Il ne savait pas trop ce qu'il se passerait, mais je sentais bien que ça ne serait pas bon pour lui. Etant bien plus conscient de ce qui m'entourait sous cette forme que sous ma forme humaine, je sentis que l'homme s'enfuyait en courant sans même espérer me combattre. Il était couard, lâche et assassin, mais au moins savait il quand il lui fallait sauver sa propre vie. Je sentais les dernières phases de ma transformation arrivées tandis que les bruits de pas du vampire s'éloignaient à toute vitesse. Soudain, mon changement intervint, et j'ouvrais un regard comme neuf sur le monde. Laissant échapper un nouveau hurlement plein de défi, signe du chasseur qui part traquer sa proie, je partis en courant aussi vite que je le pouvais.



    Loin devant moi, parmis arbres et fougères, je sentais la trace olfactive du vampire qui courrait aussi vite qu'il le pouvait. Bien plus rapide et plus leste, je sentais que je le rattrapais. Je n'étais pas certain de pouvoir le faire sans risquer une embuscade des Volturis, aussi forçais je l'allure pour le rattraper rapidement; il était exclu que je laisse le suceur de sang s'en tirer à si bon compte. Courrant toujours, je sentais les branches et les fougères claquer contre moi tandis que je donnais tout ce que j'avais. Les secondes devinrent des minutes, mais toujours pas de vampire en vue. Les quelques poignées de secondes dont il avait disposé avant de s'élancer avaient été trop longues pour que je ne puisse le rattraper, et sa peur avait fait le reste pour lui donner un second souffle. Finissant par me stopper, je laissais échapper deux ou trois hurlements d'avertissement, car aussi loin qu'il fut, je savais que le vampire m'entendrait. Considérant que j'avais fait le maximum, je n'hésitais pas à décrocher de ce petit face à face, et rentrait chez moi sous ma forme de loup. Il allait falloir que j'explique à Ulric pourquoi je rentrais encore sans mes vêtements...




[HJ; la prochaine fois, je t'aurais, mOUHAHAHAHA]
Revenir en haut Aller en bas
http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Empty
MessageSujet: Re: Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben]   Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Errance curieuse et rencontre hasardeuse [Torben]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Thême :: 
»» LES ALENTOURS ««
 :: RIVIERES DU COIN :: ~ Rivière Liard
-
Sauter vers: